Vaccins, la grande pagaille…

     

L’apparition d’une mutation du coronavirus sème la pagaille auprès des populations, et des gouvernants, lesquels avaient déjà le sentiment d’avancer en « terrain miné »… ce qui ne va rien arranger.

JPEG

Une chatte n’y retrouverait pas ses petits : il y a des vaccins OGM, d’autres qui ne le sont pas, des scientifiques qui alertent prudemment les citoyens, en les prévenant que nous n’avons pas assez de recul pour juger de la dangerosité du vaccin… d’autres qui assurent que tout ira bien…

D’autres encore signalent que la phase 3, celle qui permettait de valider, ou non, un vaccin n’a pas été exécutée… ou n’est pas arrivée à terme.

S’il faut en croire la biologiste Hela Ketatni, elle déclarait en novembre : « les chiffres publiés sont des données préliminaires, et les résultats doivent être validés à long terme. Il faut au minimum 3 mois en phase 3 pour voir la durée d’efficacité (…) il faut vérifier l’innocuité du vaccin sur une durée plus longue, élargir le groupe des volontaires avec des personnes âgées, et des personnes qui ont été contaminées par le Sars-Cov-2 ». lien

Pour ajouter à la confusion, la HAS (haute autorité sanitaire) a changé d’avis, affirmant que ceux qui ont été contaminés par le coronavirus n’ont pas besoin d’être vaccinés…lien

Là où les choses se compliquent un peu plus, c’est qu’avec la mutation du virus, il parait logique de penser que les vaccins préparés contre le virus d’origine ne soient pas adaptés à cette mutation…

Philippe Froguel, généticien au CHU de Lille est en tout cas dans le doute, affirmant que nous n’avons pas un recul suffisant pour l’affirmer. lien

Et il ajoute : « pas assez de personnes n’ont été vaccinées (…) mais l’avantage, c’est qu’un vaccin ARN est plus facile à fabriquer et à modifier ». précise-t-il.

Il faudrait donc que les laboratoires reprennent leurs travaux… alors que des millions de doses ont déjà été fabriquées, et vont être distribuées ?

A ce stade, rappelons que l’Europe a déjà commandé 1 milliard de doses, et la France devrait disposer sous peu de 200 millions de doseslien

Si la campagne échoue, Roselyne va finalement se sentir moins coupable…

D’autre part, on sait que le gouvernement a décidé de vacciner en priorité les résidents d’Ehpad, sauf qu’à ce jour, seuls 20% d’entre eux sont décidés à se faire vacciner. lien

De son côté, Axel Kahn est convaincu « que tous les autres anticorps qui sont développés par les vaccins continueront d’être efficaces ».

Véran, droit dans ses bottes, se veut luli aussi rassurant, mais sur quelle base ?

Et il ajoute : « les vaccins (…) ne ciblent pas la partie du virus concernée par cette nouvelle mutation (…) à ce stade nous n’avons pas identifié de variant du virus dans le monde sur lequel les vaccins ne sont pas efficaces  » (…) il n’y a pas de raison de penser que les vaccins seraient moins efficaces ». lien

Qui croire ?Publicité

Il est probable que ces incertitudes, et ces mutations, ne seront pas de nature à encourager la population, déjà hésitante, à se faire vacciner.

De plus, Kahn assure « même si la stratégie vaccinale est intéressante, pour être idéale, il faudrait qu’elle s’accompagne d’un effort colossal au niveau européen afin de diminuer la circulation virale  ».

On le comprend, nous ne sommes pas sortis de l’auberge…d’autant que nous ne pouvons toujours pas y entrer, vu qu’elles sont fermées, tout comme les lieux de culture jugés non essentiels.

Alors que l’Europe vient d’autoriser l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech (tant pis pour Sanofi qui veut peut-être rejouer la fable du lièvre et de la tortue) pour le 27 décembre prochain, la cohérence aura été la grande absente depuis le début de la pandémie. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « on n’attrape pas un hippopotame avec un hameçon ».

Le dessin illustrant l’article est de Nicolas Vadot

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Agoravox

Laisser un commentaire