Scandale : Le Sénégal est-il sous le contrôle d’hommes d’affaires nébuleux ?

Nous publions ci-dessous un article de juillet 2015 qui alertait déjà sur l’affairisme dangereux au sommet de l’État sénégalais.


L’opinion ne cesse de s’émouvoir et de se scandaliser sur le contrôle de l’appareil d’État par des hommes d’affaires véreux qui sans scrupules œuvrent en permanence pour sauvegarder leurs intérêts au détriment du peuple. Ils ont réussi manifestement à isoler le Président de la République au point qu’aujourd’hui la présidence est devenue une niche de conflits d’Intérêt, les ministères pratiquement des bras armés pour exécuter leurs sales besognes. Mais de nos jours les proportions sont devenues inquiétantes au risque de transformer le Sénégal en un État mafieux. Et qu’est ce qu’on apprend ? L’entreprise chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC), chargée des travaux de l’autoroute « Ila Touba »a été épinglée pour corruption par la Banque Mondiale. Pour s’être livrée à des pratiques de collusion dans le cadre d’un important projet routier aux Philippines financé par la Banque mondiale, sept entreprises ont fait l’objet d’une radiation de la part de l’institution dont l’entreprise chinoise. Nos gouvernants l’ignoraient ils ? Le doute est permis. Aujourd’hui on apprend avec stupeur qu’ Ovidiu Tender l’ homme d’affaires roumain auquel l’État du Sénégal a cédé au mois de février dernier, les deux puits de pétrole qui lui restait, à savoir Saloum Onshore et Sud Sénégal Offshore vient d’être condamné à 12 ans et 7 mois de prison en Roumanie pour fraude, corruption et blanchiment d’argent. 
Notre confrère Baba Aïdara avait pourtant tiré la sonnette d’alarme en révélant que le Groupe Tender aurait débloqué la rondelette somme de 22 milliards F Cfa pour obtenir les deux puits. Mieux, Baba Aïdara révèle que pour certaines compagnies américaines qui s’intéressaient aux deux puits, Ovidiu Tender, pour remporter le jack-pot, a dû recourir à des agissements peu orthodoxes comme il en a l’habitude. Ovidiu Tender est partenaire du controversé Frank Timis dans plusieurs affaires à travers le monde… Frank Timis, 51 ans, homme d’affaires d’origine roumaine et portant la nationalité australienne investisseur contre-tendance à l’ascension fulgurante et dont les relations vont des palais présidentiels africains aux dirigeants des fonds d’investissements. Homme à mille casquettes, Frank Timis possède une douzaine de sociétés dont la holding Timis Mining Corporation. S’il est habitué au gain, il se déclare perdant pour le moment dans ses investissements sénégalais où les premières traces de découverte de pétrole concernent la zone offshore. Or, Frank Timis s’est attribué tout l’offshore profond sénégalais de Saint Louis à Ziguinchor.
Aussi, les récentes découvertes ne le concernent pas. Ce qui ne l’empêche pas de gouter au pétrole sénégalais bien avant l’heure. En effet, Timis Corp a vendu 60% de ses blocs (Kayar et Saint Louis) à la société Kosmos Energy, gardant 30%.
Tous ces hommes d’affaires qui arpent les lambris dorés du Palais grâce à des entremetteurs véreux ont un dénominateur commun : ils ont les mains sales. (dakarmatin.com)

(Publié le : Lundi 20 Juillet 2015 –
– Source : dakarmatin.com – )

Photo d’illustration: Ovidiu Tender l’ homme d’affaires roumain auquel l’État du Sénégal avait cédé les deux puits de pétrole Saloum Onshore et Sud Sénégal Offshore

Laisser un commentaire