Retournons à la forêt, sauvages.


Le Covid-19, l’invité inattendu qui aura chamboulé tous les plans et anéanti tous les espoirs que l’on pouvait encore croire réalisables en cette belle année 2020. Officiellement, le 02 Mars, il entre au Sénégal. Inutile de revenir sur l’histoire. 

Durant ces deux mois, des milliers de morts sont comptés dans des pays dits développés, considérés comme plus aptes à contrer le virus. Les États-Unis, l’Italie , la France, l’Espagne, la Chine ont pour la plupart au moins, 20.000 morts! Apocalyptique non? 
Résultat; dans tous les médias, la phrase de propagande (si j’ose l’appeler ainsi) est la suite : CE QUI A TERRASSÉ DES PAYS COMME LES ÉTATS-UNIS, L’ANGLETERRE, LA FRANCE, BLA BLA BLA, NE NOUS LAISSERA PAS INDEMNES. Si ces deux mois ne nous ont pas démontré que nous avons tort, de penser ainsi, c’est parce nous ne voulons pas trop pousser notre réflexion. Délibérément nous pensons qu’il nous est impossible de pouvoir incarner LA DIFFÉRENCE. 
Comme par magie, c’est avec l’avènement du Corona que nous avons compris que nous sommes tous humains. Bravo! Ce virus aura le mérite de nous faire voir que nous sommes tous pareils, des êtres humains! L’Afrique, cette terre de sauvages, de singes ne l’est plus, elle est pareille à la belle France, à l’Italie classique,  aux extraterrestres américains. Fascinant! 


Chers africains, retournons à la forêt. Pourquoi baser notre solution sur ceux qui sont impuissants? Appelons-les ainsi, pour une fois, tels que les miracles du Corona nous le permettent. Cette impuissance des pays occidentaux est révélatrice, d’où la nécessité de proposer une solution africaine.


Retournons à la forêt chers sauvages, singes acceptons et gavons nous d’acacia, oups ! de chloroquine. Injectons nous de désinfectant. Qu’est ce que je raconte? Donnons bonne figure à l’artémisia, au Covid-Organics j’allais dire. Prenons le risque, d’aller vers la solution déjà existante et africaine, plutot que d’attendre un éventuel miracle occidental. Il y en a qui ont pris le risque de lâcher deux bombes atomiques pour en finir avec une guerre. Ce n’est pas pour en rire mais pour décrire. « Aux grands maux, les grands remèdes » se sont-ils dits certainement. Bref.
Mimétisme est sorti de la bouche du journaliste du Groupe Futur Média, Pape Djibril Fall, par rapport à la gestion de la Crise-Corona, par le gouvernement sénégalais. Mimétisme sur le plateau de Jakaarlo? Comment, il a deviné, le génie? Trop fort! Mimetisme, un mot que j’ai adopté depuis ma première année de droit, à l’université. Il ne faut même pas creuser, jai échoué là-bas. Tout est dit.Mimétisme, nous l’entendîmes comme : IMITATION INCONSCIENTE. Et bamm! Sauf que là, l’imitation est flagrante, elle est voulue ou du moins imposée. Qui sait?


Quoi qu’il en soit retournons à la forêt, autour du Bantamba et faisons confiance à l’intelligence africaine qui ,en réalité, est pareille au reste du monde, si ce n’est la meilleure. Oui, je m’emballe, tout est permis avec le corona.
Loin de souhaiter un quelconque malheur à qui que se soit ou de s’en réjouir, on peut dire que le malheur des uns fait le bonheur.La deuxième guerre mondiale a beau être cruelle avec ses millions de morts, elle a profité à certains États, d’une manière ou d’une autre. Étaient-ils opportunistes ou réalistes? Certains me diront complotistes, mais ne nous éloignons pas du sujet. 
Combattre le Covid-19 implique vouloir en sortir vainqueur dans tous les domaines (économique, social, religieux, humain, éducatif). Pour ça, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, gens de la savane.


Oui retournons à la forêt, sauvages que nous sommes, pour une fois soyons réellement unis et peut-être nous serons les véritables gagnants de ce malheur et pourquoi pas les sauveurs de l’humanité. 
Apo ,  Libre penseur

Laisser un commentaire