Mettre en quarantaine la machine militaire étasunienne?

Prof Michel Chossudovsky

C’est arrivé presque le même jour. Le verrouillage de l’Italie. Des gens confinés chez eux dans toute l’Union européenne. Afflux de 30 000 soldats étasuniens en préparation des jeux de guerre « Défendre l’Europe 2020 » contre la Russie, dans la plus grande démonstration de puissance militaire depuis la guerre froide. Dans toute l’Europe, pas d’événements sportifs, pas de mouvements de protestation contre la guerre.

La décision avait été prise les 4 et 5 mars à Zagreb lors d’une réunion des ministres de la Défense des 27 pays de l’UE.

Le thème central de la réunion (…) n’a pas été comment affronter la crise du Coronavirus qui bloque la mobilité civile, mais comment développer la “mobilité militaire”. (Manlio Dinucci, le 10 mars 2020).

Et le 11 mars, lorsque Trump a suspendu les vols transatlantiques « civils », les vols « militaires » américains vers l’Europe étaient toujours en cours.

A propos de Turn, le 13 mars : le Pentagone a ordonné l’arrêt du déploiement des forces américaines pour « Defender-Europe 20 »   » … en raison des inquiétudes concernant le coronavirus « .

« Tout mouvement de personnel et d’équipement des États-Unis vers l’Europe a cessé », selon l’US Army Europe… Alors que nous procédons aux ajustements appropriés, les exercices liés à l’exercice « Defender-Europe 20 » – Front dynamique, Évaluation conjointe des combats, Coup de sabre et Réponse rapide – ne seront pas menés ».

La crainte des coronavirus oblige le Pentagone à réduire le grand exercice « Defender-Europe 20 »

« Protéger l’Europe » contre la Russie est en attente. Pourquoi ? Rien à voir avec la protection des civils contre le virus.

Les militaires ont besoin du feu vert des « politiciens civils », y compris les faucons de Washington, les soi-disant leaders qui fonctionnent dans un environnement civil. Les civils sont en fin de compte ceux qui décident de faire la guerre.

Il s’ensuit que la planification de ce vaste exercice militaire contre la Russie nécessite l’accès des États-Unis et de l’OTAN aux infrastructures civiles de l’UE, l’interaction avec les politiciens civils dans les 27 États membres de l’UE ainsi qu’aux États-Unis, les consultants, la bureaucratie gouvernementale, les lignes d’approvisionnement, les transports, les entités de recherche affiliées, les groupes de réflexion, etc.  

Une autre dimension est le « facteur de peur » du virus qui affecte l’état de préparation des soldats. Selon le colonel (ret) Karen Kwiatkowski :

« Être préparé aux toxines du champ de bataille n’est pas la même chose que d’être préparé en tant que soldat à quelque chose qui se trouve déjà derrière les lignes ennemies, et même dans sa propre ville… le facteur de peur est réel, peut-être plus que la peur qui fait partie de la vie des troupes de combat. » (cité par RT, 14 mars 2020)

Le projet Defender-Europe 20 devait se dérouler en avril-mai, en vue de « promouvoir la paix par la dissuasion ».

Michel Chossudovsky

Article original en anglais :

Quarantine the US Military Machine?, publié le 17 mars 2020

Traduit par Maya pour Mondialisation.ca

Laisser un commentaire