Mahmoud Dicko : l’imam qui fait trembler le régime d’IBK

Il est depuis quelques semaines la figure emblématique du mouvement du 5 juin, qui exige la démission du Président Ibrahim Boubacar Kéita. Voici son portrait.

Le 5 juin 2020, l’imam Mahmoud Dicko lançait un avertissement au président IBK devant plusieurs milliers de personnes réunis à la place de l’indépendance de Bamako afin qu’il écoute son peuple. 

Celui qui dirige la prière de la mosquée de Badalabougou (un quartier de Bamako) depuis près de 40 ans, a un discours politique « bien huilé » à l’image de ses sermons de vendredi très nourris contre la mauvaise gouvernance. 

« L’imam Mahmoud Dicko est un religieux doublé d’un homme politique averti », explique le sociologue malien, Brema Ely Dicko. Selon ce dernier, Mahmoud Dicko est « un garant moral finalement dans un contexte où la classe politique a failli, et où la société civile ne joue pas véritablement son rôle. »

Des partisans de l’imam Mahmoud Dicko le 19 juin 2020, réclamant le départ du président IBK.

Des succès politiques 

Sur le terrain politique, l’ex-président du Haut-conseil islamique du Mali a obtenu en 2009 à travers une grande mobilisation la révision du projet du code des personnes et de la famille, présentée par le gouvernement d’Amadou Toumani Touré. 

Ce partisan du dialogue avec les groupes islamistes rencontrera en 2012 Iyad Ag Ghali, le chef d’Ansar Dine. Soutien d’IBK en 2013 lors de son élection à la tête du pays, le sexagénaire originaire de Tombouctou, dans le nord du Mali, est aujourd’hui l’un des plus farouches adversaires de l’actuel locataire du palais de Koulouba. 

« C’est un homme de conviction. Un homme qui a le courage de défendre ouvertement son opinion, ses idées. Mais il a toujours l’humilité de vouloir mieux faire », analyse Mahamadou Keita, historien du droit et membre du mouvement du 5 juin.

« Nous l’appelons très affectueusement ‘le très respecté’ parce qu’il a toujours été constant dans ses prises de position. Chaque fois que le pays est en danger par rapport à une mauvaise gestion, il n’hésite pas à prendre position pour la vérité et pour le changement », témoigne l’imam Oumarou Diarra , soutien de l’imam Mahmoud Dicko.

Parmi les soutiens de première heure de l’imam Mahmoud Dicko au Mali, il y a le Cherif de Nioro du Sahel dans le sud-ouest du pays, une autre figure religieuse très influente qui s’oppose au régime d’Ibrahim Boubacar Keita.

Pour écouter son portrait, cliquez sur l’image ci-dessous.

Mahamadou Kane

DW Afrique

Laisser un commentaire