L’or restera une couverture contre les mauvaises décisions des gouvernements

par Franck Pengam.

Antifragile : les bienfaits du désordre

« Antifragile » est un livre écrit par Nassim Nicholas Taleb. Il y étudie la chance, l’incertitude, la probabilité, l’erreur humaine et la prise de décision dans un monde que nous ne comprenons pas.

Son propos s’articule autour de la notion de fragilité des systèmes. Mais il n’y a pas de mot pour l’antonyme de fragile. Taleb a donc créé le néologisme « antifragile ». Au lieu d’être endommagé par la tension, ce qui est antifragile grandit et devient plus fort après avoir été exposé au stress, à l’incertitude et à la volatilité.

Et lorsque qu’un système ou un actif antifragile est privé de stress et de volatilité, il devient plus faible.

L’or est antifragile

Le métal jaune est la plus ancienne forme de monnaie et de réserve de valeur. Il est encore utilisée aujourd’hui parce qu’il est antifragile. L’or se nourrit de l’incertitude : plus il y a d’inconnues, de risques et de volatilité, plus l’or est performant.

Mais de quoi l’or nous protège-t-il exactement ?

Le métal précieux n’est pas tant une protection directe contre l’inflation ou les krachs boursiers. L’or est une protection contre les ruptures du système économique. Plus précisément, l’or nous protège contre les mauvaises décisions des gouvernements et des dirigeants.

L’inflation et les krachs boursiers ne sont finalement qu’une conséquence de ces mauvaises décisions.

Et les 20 dernières années ont été marquées par de mauvaises décisions gouvernementales. Je ne vous apprends rien.

Au cours de cette période, l’or a nettement surpassé les actions :

  • Le Dow Jones a augmenté de 169% ;
  • Le S&P 500 a augmenté de 166% ;
  • L’or a augmenté de 540%.
source : https://www.longtermtrends.net/stocks-vs-gold-comparison/

Note : ces chiffres dépendent de l’échelle temporelle. Si l’on prend ce graphique sur 30 ans alors l’or repasse en dessous des actions, sur 50 ans il revient au-dessus et sur 100 ans il repasse très en dessous. Méfiez-vous toujours de ce genre de graphique.

Aujourd’hui, les conditions financières sont plus « souples »
  • Les taux d’intérêt réels sont négatifs ;
  • Les banques centrales font massivement de la planche à billets ;
  • Le déficit budgétaire est le plus important jamais enregistré.

Le meilleur moyen de faire baisser le prix de l’or est de gérer des budgets en équilibre.

Cela signifie qu’il faut faire preuve de conservatisme budgétaire.

Et je doute que ce soit la politique de nos dirigeants et du nouveau président américain.

Il est séduisant de croire que nous pouvons imprimer et dépenser de la monnaie virtuelle pour atteindre la prospérité. Mais la vraie richesse est créée par les individus et les entreprises qui travaillent pour leur propre profit, au profit de la société dans son ensemble (c’est peut-être malheureux, mais c’est comme ça).

Le travail du gouvernement consiste (à la base) à créer des conditions favorables à la création de richesses.

Et compte tenu du prix de l’or, nous pouvons en déduire qu’ils ont fait un assez mauvais travail.

La réalité économique

Janet Yellen, néo-keynésienne et ancienne présidente de la Fed, est de retour, cette fois en tant que secrétaire au Trésor. Ceci présage une politique favorable à la planche à billets et pourquoi pas à la monnaie hélicoptère, autrement dit à un revenu universel distribué par la banque centrale directement au citoyen.

Le bilan de la Fed est en expansion, comme celui de la BCE et des autres grandes banques centrales du monde, et les obligations à rendement négatif atteignent des niveaux records.

L’or reste sous-évalué par rapport aux actifs des huit plus grandes banques centrales. Le graphique ci-dessous indique que l’or devrait s’échanger autour de 3 000 $ l’once selon sa pondération historique et en proportion des autres actifs des banques centrales mondiales.

Réserves d'or des banques centrales
Alors un recul du prix de l’or ou la fin de la course ?

Les données confirment plutôt la théorie selon laquelle le marché haussier de l’or ne fait que commencer. J’appuie une bonne partie de ces analyses au sein de différentes méthodes d’investissement (utiles uniquement si vous avez de l’argent à placer) pour optimiser, débancariser et internationaliser son épargne et son patrimoine. Ceci pour se protéger des griffes de l’État et des retombés de ses politiques absurdes.

Après 25 ans de pertes, les mineurs d’or ont eu des flux de trésorerie positifs pendant cinq trimestres consécutifs. Beaucoup de mineurs commencent tout juste à être très attrayants du point de vue des bénéfices par rapport à la valeur de l’entreprise.

Profits des mines d'or et d'argent

Bientôt de nouvelles explorations, acquisitions et capitalisations pour l’industrie productrice de métaux. Ce secteur participe à la fois à la croissance avec les métaux industriels, mais également à la protection de patrimoine avec la production de valeurs refuges tel que l’or (et l’argent métal qui a les deux connotations refuge et industriel).

Pour l’instant, les cours boursiers des sociétés minières latéralisent, de pair avec ceux de l’or et de l’argent métal.

Mais la destruction de l’économie actuelle ne fait que commencer.

Ce sera lent et douloureux.

À vous de jouer maintenant pour préparer votre résilience et protéger votre patrimoine (si vous en avez).

source : https://geopolitique-profonde.com/

Laisser un commentaire