Libye: La Turquie pour arrêter le Maréchal Haftar ?

Libye, une tension extrême entre le maréchal Haftar et les Turcs

Les forces libiennes du maréchal Haftar ont réussi à accoster un navire de marchandise turc navigant sous pavillon Jamaïcain leundi 7 décembre 2020.

Le bateau turc est entré dans une zone déclarée « Zone d’opération militaire » sur les côtes Est de la cyrénaïque proche de Ras Al Hilal. L’aviation Turque a répliqué en survolant les villes de Syrte et Al Joffra par des avions de combat et des bombardiers. Maintenant un degré de pression supplémentaire, les forces turques ont fait survoler les régions d’Al Haicha Al Jadida, Zemzem, Al Washka limitrophes à la ville de syrte par les redoutables Drones Bayraktar.

Le bateau accosté a été transféré au port de Soussa après avoir procédé à une fouille minutieuse. L’ANL du Maréchal Haftar a ouvert une enquête avec les membres d’équipage composés de 17 personnes. La marine turque est aussitôt mise en alerte maximale exigeant la libre circulation du navire accosté. Il est à noter que la ville de syrte représente une ligne de démarcation entre les deux forces libyennes qui sont les forces du GUN du gouvernement d’union nationale de Tripoli et l’ANL armée nationale libyenne de Haftar à Benghazi. Il est à rappeler que le GUN est lié à la Turquie par deux accords ratifiés en novembre 2019. Le premier délimite les frontières maritimes tandis que le second lie les deux parties à travers une politique de coopération militaire entre Tripoli et Ankara.

La politique de réconciliation entre les frères ennemis libyens entamée récemment en Tunisie se fragilise de manière inquiétante. La commission de coordination militaire entre les deux armées (GUN et ANL) peut voler en éclat à tout moment. L’ensemble des parties prenantes de la crise libyenne appréhende les positions de l’administration Baiden qui prendra fonction le 15 Janvier prochain. La France, l’Egypte et les Emirates tentent d’appliquer l’embargo maritime des armes que le GUN considère en sa défaveur. Alors que l’ANL s’approvisionne librement par les frontières terrestres égyptienne.
Mondafrique

Laisser un commentaire