LES SERVICES SECRETS AUX COMMANDES DE LA DIPLOMATIE FRANÇAISE EN AFRIQUE: Cas du Sénégal

Repost de Christiane DIAGNE

I. Le premier, Christophe Bigot s’en va pour laisser la place au second Philippe Lalliot, nouvel ambassadeur de la république de France au Sénégal.

■ Le Quai d’Orsay , un nid d’espion? Cela se susurre et devient de plus en plus une réalité. Ce couple singulier que forme le ministère des affaires étrangères en France et la DGSE(direction générale de la sécurité extérieure) est tout à fait harmonieux selon plusieurs. Les diplomates français ont aujourd’hui un pied dans les services secrets et sont des agents dans les ambassades françaises.

■ Rappelons que le rôle officiel de la DGSE est de rechercher et exploiter les renseignements interessants la sécurité de la France, ainsi que de détecter et d’entraver,hors du territoire national, les activités d’espionnage dirigées contre les intérêts français afin d’en prévenir les conséquences.

■ Cette définition officielle assez conservatrice ne reflète qu’une partie de la réalité sur le terrain, notamment en Afrique. La DGSE sert à encrer davantage l’impérialisme français sur le Continent. Vincent Nouzille, nous apprend que les cellules pour homicide sont dénommés les tueurs de la République. Ils ont opéré en Libye, en civil pour faire tomber Khadaffi et au Mali avec l’opération Serval, entre autres….

■ Devant une Afrique francophone debout, de plus en plus consciente des enjeux et de l’impact de la géopolitique sur son avenir réclame sa souveraineté effective. Une souveraineté économique, politique et territoriale. Ce fait légitime, fait de nous peuple Africain, de facto, des ennemis des intérêts français selon la définition officielle de la DGSE.

■ La DGSE est une structure composée à 30 % de militaires et la hiérarchie elle monte à 50 % . Entre les bases militaires présentes en Afrique et les ambassades, les agents de cette structure pullulent dans les pays où la France veut maintenir sa domination.

II. Deux personnes, un profil, un parcours.

■ Christophe Bigot et Philippe Lalliot sont tous les deux sortis de l’ENA avant d’aller au ministère des affaires étrangères. Si Christophe Bigot a été directeur stratégie de la DGSE, Philippe Lalliot lui, son passage à la DGSE ne semble pas clair. À part une nomination à New York comme consul où on évoque 24 ans de services civils et militaires, mes recherches n’ont rien donné. ce service militaire apparaît subitement et une seule fois. Ce nouvel agent de la DGSE n’a pas de page Wikipedia alors que les boss de la DGSE, les politiciens etc.. y sont. Pourquoi on ne trouve rien? Qui est donc ce nouvel ambassadeur de la France au Sénégal?

■ À force de chercher, une toute petite entrevue accordée par le sieur Lalliot a néanmoins permis de savoir qu’il a séjourné en Syrie au début des années 90 pendant 6 mois auprès de l’ambassadeur Jean Claude Cousseran patron du renseignement français et grand spécialiste du renseignement.

■ C’est auprès de cet homme qu’il aurait eu la piqûre pour la diplomatie. Mais alors en quelle qualité y a t il séjourné? Après son bac obtenu à Narbonne, il aurait fait sciences po avant d’aller à L’ENA. Que faisait-il donc en Syrie fraîchement sortie de sciences po, attaché 6 mois à un ambassadeur spécialiste du renseignement?Mystère et boule de gomme…nous sommes presque dans du 007…. presque 10 années de services militaires sans traces..?

■ Lalliot nous explique donc que c’est auprès de Cousseran qu’il a forgé sa conception de la diplomatie: il n’y a pas de façon d’être diplomate ou ambassadeur disait il lors d’une entrevue. Ce rôle varie en fonction du pays et de enjeux. Il faut être sur tous les terrains à la fois. La diplomatie culturelle qu’il a appliqué aux Pays-Bas par exemple ( il a même reçu un prix pour sa promotion des vins Français) a un impact sur la diplomatie politique. Alors que dans d’autres pays, le principal enjeu sera militaire, sécuritaire et économique. Bigot nous a dit avant de partir que le principal enjeu pour le Sénégal c’est que nous ayons des parts significatives dans notre pétrole….cette phrase gros titre d’un journal de la place a pourtant le mérite d’être clair.

■ Le mercredi 28 août 2019, Philippe Lalliot sera reçu par le Medef ( Mouvement des entreprises de France) international pour préparer une délégation qui arrive à Dakar pour les activités des entreprises françaises locales. Ils parleraient projets et obstacles aux projets. Il fait ses devoirs auprès de ses concitoyens avant d’arriver.

Pour terminer comme Christophe Bigot, Philippe Lalliot est un fervent défenseur des droits humains et égalité de genre. Il est même un gender champion. Si Christophe Bigot n’a pas reçu ce titre, il a été célèbre pour avoir invité à Tel aviv dans la résidence de l’ambassadeur le premier couple homosexuel marié de France pendant deux jours.

Repost de Christiane DIAGNE

Laisser un commentaire