Le Rwanda et le Burundi enclenchent un rapprochement diplomatique

Ceux qui attendent impatiemment la résolution de la crise entre le Rwanda et le Burundi peuvent se frotter les mains. Le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Albert Shingiro, et Vincent Biruta, ministre rwandais des Affaires étrangères, ont eu, ce 20 octobre,  un échange axé sur  la résolution de cette crise, qui fragilise la paix dans la région des Grands Lacs.

C’est un nouveau tournant dans le processus du rapprochement diplomatique entre le Rwanda et le Burundi. Le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Albert Shingiro, a effectué une visite de travail au Rwanda, ce 20 octobre. Sur place, le chef de la diplomatie burundaise a eu un tête-à-tête avec le ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta.

Au cours de ces échanges organisés à la frontière commune de Nemba-Gasenyi, au Rwanda, les deux diplomates ont passé en revue la situation sécuritaire dans la région des Grands Lacs ainsi que l’état des relations entre leurs pays. Pour Vincent Biruta, cité par Rwanda News Agency , son pays est « prêt à faire tout pour normaliser les relations ».

Selon le communiqué signé par les deux diplomates, « cette rencontre entre dans le cadre de la volonté partagée d’évaluer l’état des relations bilatérales entre les deux pays voisins et de convenir sur les modalités de leur normalisation. Les deux ministres ont noté l’existence de relations historiques entre le Rwanda et le Burundi ainsi que les défis auxquels elles font face, depuis 2015 à nos jours. Les deux autorités ont convenu de la nécessité à poursuivre les contacts afin de normaliser les relations entre les deux pays voisins, liés par l’histoire et la géographie ».

De son côté, Le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, a « invité son homologue à effectuer une visite de réciprocité au Burundi. L’invitation a été acceptée à une date à convenir entre les parties par voie diplomatique ».

Pour rappel, depuis 2015, le Rwanda et le Burundi vivent à couteaux tirés. A la base, d’un côté,  l’ancien Président burundais, feu Pierre Nkurunziza, accusait son voisin d’être derrière les mouvements des rebelles qui étaient opposés à son troisième mandat ; alors  de l’autre côté, le régime Kagame soupçonnait le régime Nkurunziza d’être derrière les rebelles des Front Démocratique pour la Libération du Rwanda (FDLR.

Par Enock Bulonza

Afrik.com

Laisser un commentaire