Le projet Corridor 13 et la construction du pont Brazzaville -Kinshasa

Pont Brazzaville–Kinshasa, investissements et opportunités: un ministre congolais parle à Sputnik

Dans un entretien exclusif à Sputnik, le ministre congolais de l’Aménagement Jean-Jacques Bouya a parlé des opportunités à ne pas manquer pour les investisseurs sur le continent africain, évoquant notamment le pont qui devra relier Brazzaville à Kinshasa.

Les pays africains invitent tout le monde à participer au développement du continent, a déclaré à Sputnik le ministre congolais de l’Aménagement, de l’Équipement du territoire et des Grands Travaux Jean-Jacques Bouya en visite à Moscou.

Une large délégation congolaise conduite par M.Bouya s’est rendue dans la capitale russe pour finaliser la signature de plusieurs accords bilatéraux dans le domaine de l’enseignement supérieur, de la production minière et de l’énergie.

«Nous avons mis en place un cadre intergouvernemental qui permet à toutes ces différentes entreprises de venir investir dans le pays, à part Lukoil qui y travaille déjà […]. Donc on peut dire que les opportunités sont créées et les sociétés sont attendues», a fait savoir le ministre.

Booster les échanges via le Corridor 13

Selon lui, les pays d’Afrique centrale accordent aujourd’hui une priorité aux projets qui visent à «désenclaver la région» et à promouvoirl’interconnection et les échanges.

«Et là-dessus, sur ces projets prioritaires, il y a ce que nous appelons le Corridor 13, un projet de l’Union africaine sur un axe routier qui devrait commencer du nord de l’Afrique jusqu’au sud de l’Afrique», a précisé le responsable.

Le projet Corridor 13 prévoit notamment la construction d’un axe routier entre N’djamena et Brazzaville et du pont route-rail sur le fleuve Congo entre Brazzaville et Kinshasa, ainsi que la réhabilitation des ports dans les deux capitales, ainsi qu’à Bangui, ce qui nécessite un financement important.

Une participation internationale attendue

«Aujourd’hui, nous sommes en train de créer les conditions, de mettre en place les partenariats public-privé avec les sociétés qui […] rempliront les conditions pour aller vers le développement de ce pont route-rail», a détaillé l’interlocuteur de l’agence.

Toujours d’après M.Bouya, la communauté financière internationale «permet de fédérer tous les financements possibles qui soient de l’Europe occidentale, de la Fédération de Russie, de la Chine, des États-Unis».

«Donc tout le monde est attendu pour accompagner le développement du continent et en particulier celui du Congo», a conclu le ministre.


Sputniknews

Laisser un commentaire