Le PIB de la Chine franchit la barre des 100 000 milliards de yuans : qu’est-ce que cela signifie ?

par Yishuang Liu

En 2020, le PIB de la Chine atteindra 101 600 milliards de yuans (15 400 milliards de dollars), et lagrégat économique total du pays dépassera lui aussi 100 000 milliards de yuans.

« Cela signifie que la puissance économique, la force scientifique et technologique de la Chine et la force nationale globale ont atteint un nouveau niveau », a déclaré Ning Jizhe, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme et directeur du Bureau national des statistiques.

Prenant la force économique comme exemple, plusieurs « premières mondiales » ont montré que la productivité sociale de la Chine a atteint un nouveau niveau : en 2020, la production totale de céréales a atteint un niveau record, se classant systématiquement au premier rang mondial ; la production de plus de 220 produits industriels s’est classée première dans le monde ; la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière devrait se classer au premier rang mondial pour la 11e année consécutive ; le kilométrage total en service des chemins de fer à grande vitesse, le kilométrage routier et le nombre de connexions de terminaux 5G sont tous classés au premier rang mondial …

Dans le même temps, Ning Jizhe a aussi souligné qu’il était nécessaire de comprendre clairement que la Chine est toujours le plus grand pays en développement du monde et qu’il existe toujours un écart important en termes de PIB par habitant par rapport aux principaux pays développés ; le problème d’un développement inadéquat et déséquilibré en Chine est toujours important et les capacités d’innovation ne sont toujours pas adaptées aux exigences dun développement de haute qualité…

Selon Ning Jizhe, malgré l’impact de l’épidémie de COVID-19 sur le développement économique, la Chine a toutefois mis en œuvre sans relâche le nouveau concept de développement et promu un développement de haute qualité, et la qualité et l’efficacité de la croissance économique se sont régulièrement améliorées. Le bilan économique 2020 de la Chine est particulièrement riche :

– le premier moteur de l’innovation continue de prendre de lampleur. De janvier à novembre 2020, les revenus des entreprises de services émergentes stratégiques au-dessus de la taille désignée ont augmenté de 8,6% d’une année sur l’autre, soit 7 points de pourcentage de plus que ceux de l’industrie des services au-dessus de la taille désignée ; la production de robots industriels, de véhicules à énergies nouvelles et de circuits intégrés a augmenté à un rythme élevé …

– les caractéristiques endogènes de la coordination sont devenues de plus en plus importantes : de nouvelles étapes ont été franchies dans la transformation de la structure industrielle. La valeur ajoutée de l’industrie de la fabrication d’équipements et de l’industrie manufacturière de haute technologie a augmenté respectivement de 6,6% et 7,1% sur toute l’année ; de nouveaux progrès ont été accomplis dans l’ajustement de la structure de la demande, et les investissements dans les industries de haute technologie et les domaines sociaux ont tous deux augmenté de plus de 10% par rapport à l’année précédente…

– le contexte du développement vert est plutôt brillant : la consommation d’énergie par unité de PIB a diminué tout au long de l’année, et la consommation d’énergies propres comme le gaz naturel, l’eau, le nucléaire, l’éolien et le photovoltaïque a augmenté de 1% d’une année sur l’autre ; de même, la qualité environnementale s’est considérablement améliorée…

– la voie de l’ouverture sest très nettement élargie : dans le contexte de la contraction du commerce mondial et des investissements transfrontaliers, les importations et exportations totales de marchandises de la Chine et lutilisation effective des capitaux étrangers ont toutes deux enregistré une croissance positive. LAccord de partenariat économique régional global (RCEP) a été officiellement signé et les négociations sur laccord dinvestissement Chine-Union européenne ont été achevées…

Cependant, en 2020, les ventes au détail totales de biens de consommation en Chine ont chuté de 3,9% d’une année sur l’autre et la croissance annuelle sera négative. Comment dans ces conditions stimuler le potentiel de consommation dans le futur ?

À cet égard, Ning Jizhe a déclaré qu’en dépit de la croissance négative de la consommation tout au long de l’année, le rôle de la consommation dans la stimulation de la croissance économique s’est accéléré trimestre par trimestre. Le taux de croissance des troisième et quatrième trimestres est devenu positif et est revenu à un taux proche du niveau normal des années précédentes.

De plus, malgré l’impact de l’épidémie, les dépenses de consommation finale ont représenté 54,3% du PIB, 11,2 points de pourcentage de plus que la formation totale de capital et le niveau le plus élevé de ces dernières années. « La consommation est toujours la pierre angulaire du fonctionnement stable de l’économie », a-t-il souligné.

De l’avis de Ning Jizhe, en regardant en arrière sur l’année écoulée, la protection des moyens de subsistance de la population peut être considérée comme ayant été « puissante et efficace », ce qui se traduit principalement par trois aspects: l’expansion de l’emploi, la stabilité globale des prix et la croissance continue des revenus.

Par exemple, 11,86 millions de nouveaux emplois ont été créés dans les villes, un chiffre nettement supérieur à l’objectif prévu de 9 millions. Le prix du porc, qui a augmenté rapidement au début de l’année, a considérablement baissé au quatrième trimestre, et le prix global des denrées alimentaires a également affiché une tendance à la baisse. Les revenus des résidents ont augmenté, passant de -3,9% au début de l’année à 2,1% au quatrième trimestre, ils s’améliorent trimestre après trimestre, mieux que prévu, et sont pour lessentiel synchronisés avec la croissance économique…

Enfin, Ning Jizhe a souligné qu’il était nécessaire de promouvoir davantage la reprise stable de l’économie, de stabiliser davantage l’emploi, de faire du bon travail pour garantir la stabilité de l’offre et des prix, de renforcer la sécurité des moyens de subsistance de base des groupes défavorisés, de consolider les bases de la croissance des revenus des résidents urbains et ruraux, d’approfondir la réforme du système de répartition des revenus et de promouvoir la réduction continue de l’écart de revenus entre les citoyens.

source:http://french.peopledaily.com.cn/

Réseau International

Laisser un commentaire