Le Cameroun vers la préférence nationale

Afin de diminuer ses importations, le Cameroun va prendre des mesures de préférence nationale dans la loi de finances 2021

Afin de diminuer ses importations, le Cameroun va prendre des mesures de préférence nationale dans la loi de finances 2021

Afin de diminuer les importations du pays, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a prescrit, le 2 juillet, au ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze, de déposer, sous quinzaine, auprès de ses services, les orientations budgétaires susceptibles d’être intégrées dans la loi de finances 2021 en cours d’élaboration.

Mais déjà, le ministre des Finances a déjà donné quelques indications : « au regard de la baisse des recettes publiques, les perspectives économiques et financières de l’État pour la période 2021-2023 s’articulent principalement autour de la politique de “l’import-substitution” à travers la réduction ou la suppression progressive des exonérations sur certains produits qui grèvent la balance commerciale, de manière à favoriser leur production locale à plus grande échelle. »

Par ailleurs, précise le Minfi, des facilités de divers ordres seront accordées aux producteurs nationaux, en vue de promouvoir le label « made in Cameroon » et un accent sera mis sur l’amélioration de la rentabilité de la compétitivité des entreprises publiques.

Cette politique gouvernementale en projection rentre en droite de la Stratégie nationale de développement du Cameroun à l’horizon 2030. Selon ladite stratégie, le pays projette de ramener le déficit de la balance commerciale de 8,8% en 2018 à environ 3% du PIB en 2030.

S.A

Investir au cameroun

Laisser un commentaire