Le BCG testé contre le Covid-19 en Afrique : l’urgence n’est-elle pas en Europe ?


L’échange entre deux Professeurs français en médecine, qui s’interrogent sur l’efficacité potentielle du vaccin BCG contre le coronavirus, tout en envisageant des tests en Afrique, a provoqué la colère de nombre d’acteurs, dont l’ancien attaquant camerounais Samuel Eto’o, qui a poussé un coup de gueule. Au-delà de ces réactions, l’urgence n’est-elle pas plus en Europe qu’en Afrique ?

Le plateau de LCI a été le théâtre d’un échange entre le Pr Jean-Paul Mira, chef du service de réanimation de l’hôpital Cochin, à Paris, et le Pr Camille Locht, directeur de recherche à l’Inserm. Dans l’euphorie de leur discussion, les deux blouses blanches ont évoqué la nécessité de faire des tests en Afrique pour vérifier l’efficacité potentielle du vaccin BCG à soigner la maladie à Coronavirus, notamment en réduisant les symptômes du Covid-19.

Une proposition qui a irrité plus d’un. D’autant que pris dans ce contexte, il ne faisait aucun doute que les Africains seraient considérés comme des cobayes pour servir de test contre la maladie à Coronavirus. L’ancien attaquant camerounais Samuel Eto’o, qui n’a pas du tout apprécié cette sortie maladroite, comme la plupart des Africains d’ailleurs, a étalé toute sa colère sur la Toile. « Fils de P… Vous n’êtes que de la merde, l’Afrique est pas votre terrain de jeu », a recadré l’ancien Lion Indomptable Samuel Eto’o.

Le communiqué publié par l’Inserm, dans lequel l’institut dénonce « une vidéo tronquée », qui « fait l’objet d’interprétations erronées », n’a pas réussi à calmer les ardeurs. Selon l’Inserm, « des essais cliniques visant à tester l’efficacité du vaccin BCG contre le Covid-19 sont (…) sur le point d’être lancés dans les pays européens et en Australie. S’il y a bien une réflexion autour d’un déploiement en Afrique, il se ferait en parallèle de ces derniers. L’Afrique ne doit pas être oubliée ni exclue des recherches car la pandémie est globale ».

Ce qui est vrai, mais la réflexion autour d’un déploiement devrait plutôt commencer en Europe où la maladie à Coronavirus fait des ravages. En toute logique, il faudrait voir comment freiner l’hécatombe et donc commencer par l’Italie, descendre vers l’Espagne, puis la France. Pourquoi ne pas faire une proposition de test à Donald Trump avec tout ce qu’il y a comme morts aux Etats-Unis ? Une descente en Afrique n’est pour moment pas urgent, car les dirigeants, même s’ils n’ont pas les moyens des pays européens, tentent, avec les moyens du bord, de limiter les dégâts.

Par Ali Attar – Afrik.com-

Laisser un commentaire