La Côte d’Ivoire crée une « zone opérationnelle » militaire dans le nord

Pour parer aux éventuelles infiltrations de groupes armés dans le nord ivoirien.



Le gouvernement ivoirien a autorisé, lundi, la création d’une « zone opé-rationnelle » militaire dans le nord du pays pour « empêcher toute infiltration de groupe armés ».

La décision a été prise au cours d’un conseil des ministres extraordinaires tenu ce lundi. Elle intervient un mois après l’attaque terroriste contre un poste de l’armée à Kafolo et qui avait fait 14 morts, dans la nuit du 10 au 11 juin.

Cette zone aura pour objectifs, selon le gouvernement : « de renforcer les capacités opérationnelles des troupes déployées dans le cadre de l’opération [Frontières étanches], particulièrement dans la partie nord de la Côte d’Ivoire ; de disposer d’un commandement unique pour les opérations militaires et pour toutes les activités relevant de la défense opérationnelle du territoire en vue d’une meilleure coordination entre l’ensemble des Forces de Défense et de Sécurité en service dans la zone concernée ».

Elle permettra aussi « d’organiser la défense civile en matière de lutte contre le terrorisme, et d’en assurer la coordination avec les opérations militaires ; de créer les conditions des longs séjours des officiers à responsabilité pour une meilleure connaissance du terrain, des populations, des différents animateurs et coordinateurs des opérations ».

L’attaque de Kafolo avait fait 14 morts parmi les militaires et six autres blessés.

Une soixantaine de personnes dont le chef du commando ont été arrê-tés avant après l’attaque, selon des sources sécuritaires.

Peu avant cette attaque, une opération conjointe avait été menée en mai dernier par les armées burkinabè et ivoirienne contre les terroristes dans ce secteur.

Ces attaques sont les premières enregistrées sur le sol ivoirien depuis l’attentat de Grand Bassam en 2016 qui avait ciblé des terrasses d’hôtels de la station balnéaire faisant 19 morts.

AA / Abidjan / Fulbert Yao

Agence Anadolu

Laisser un commentaire