Erdogan : Les services de renseignement turcs ont changé les règles du jeu en Libye

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a souligné, dimanche, que l’appui opérationnel et informatique fourni par notre service de renseignement a changé les règles du jeu en Libye et contribué à stopper la progression du putschiste Haftar

C’est ce qui ressort d’une allocution prononcée par Erdogan lors de l’inauguration, dimanche, du nouveau siège des Services de renseignement dans la ville d’Istanbul. 

Erdogan a souligné que « le soutien opérationnel et en termes de renseignement fourni par les services turcs a joué un rôle clé dans l’arrêt de la progression du putschiste (Khalifa) Haftar qui a choisi les voies militaires au lieu de l’option politique en tant que solution ». 

Le président turc a relevé l’importance que « revêtent les services de renseignement d’un Etat, étant la clé de voûte et la pierre angulaire pour qu’un pays se dresse debout ». 

Il a, à ce propos, souligné que l’Etat ottoman a essuyé l’une de ses plus lourdes défaites de son Histoire lors de la Guerre des Balkans (1912-1913) dès lors que les gouvernants de cette époque n’ont pas, des années durant, anticipé les préparatifs engagés par certaines sociétés pour se rebeller contre l’Etat, à cause de l’absence d’une vision perspicace et de vigilance. 

Et Erdogan de poursuivre : « Le Sultan Abdulhamid le Second (1842-1918) a sauvé le pays de multiples catastrophes sans tirer le moindre coup de feu, grâce à la puissance de ses services de renseignement et de son génie diplomatique ». 

Il a indiqué qu’à « la faveur de l’influence grandissante de nos services de renseignement extérieurs, la Turquie commence à occuper sa place dans l’ensemble des instances en tant que force régionale et mondiale ». 

Les acquis engrangés dans les zones d’affrontements, a-t-il dit, « consolident notre force à la table des négociations et nous accorde la force de défendre les intérêts de notre peuple ». 

« Les services de renseignement est une arme centrale dans notre lutte historique pour l’édification d’une Grande et Forte Turquie et le resteront », a-t-il insisté. 

« Nous mesurons à leur juste valeur les sacrifices consentis par les services de renseignement turcs dans les opérations la Griffe du Tigre, ‘Le Bouclier de l’Euphrate’, ‘Le Rameau d’olivier’, et la ‘Source de Paix’, et le ‘Bouclier du Printemps’ en Syrie et aussi en Libye et dans d’autres régions », a poursuivi Erdogan. 

Il a, également, souligné, que les services de renseignement turcs procèdent à des actions, d’un niveau mondial dans les domaines de la sécurité cybernétique, des satellites et du décodage. 

Le chef d’Etat turc a relevé que l’importance des services de renseignement s’accroît à une époque où la science et ses utilisations sont désormais une arme. 

Il a tenu à rappeler qu’il « n’’est point un hasard si les services de renseignement turcs ont été en tête des institutions ciblées lors de la lutte historique de notre pays », ajoutant que « les éléments des groupes terroristes savent pertinemment que l’Etat turc les traquent la où ils sont ». 

Erdogan a affirmé que les « éléments des groupes terroristes savent pertinemment que l’Etat turc les pourchasse la où ils sont ». 

« Les chefs des groupes terroristes savent qu’ils ont à la portée de la République turque la où ils sont. Les services de renseignement de la Nation ont eu un rôle de choix en assénant au PKK le plus dur coup tout au long de son histoire », a-t-il soutenu. 

« Les chefs du PKK sont devenus ligotés et immobiles, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre pays à la faveur des opérations combinées lancées par l’armée, les forces de sécurité et les services de renseignement », a-t-il expliqué. 




Il a relevé, à ce propos, que les Services de renseignement turcs ont réussi, à date, à ramener vers la Turquie plus de 100 éléments de l’organisation terroriste de Gulen. 
Erdogan a, par ailleurs, évoqué les activités des services de renseignement pour sauver les otages kidnappés à l’étranger. 
Il a relevé à ce propos que « le nombre des pays qui sollicitent notre aide pour libérer leurs citoyens kidnappés s’accroît constamment »

Agence Anadolu

Laisser un commentaire