Des forces spéciales US dans 22 pays africains.




Les opérations spéciales américaines secrètement actives dans près de la moitié de l’Afriqu révèle un nouveau rapport, alors que l’armée vante la menace de l Chine et de la Russie.
Les commandos américains opèrent dans 22 pays africains, faisant du continent sa deuxième plus grande empreinte militaire après le Moyen-Orient, révèle un reportage. Les habitants et le public américain ignorent en grande partie l’étendue de la présence américaine là-bas.
Lorsque quatre membres du service militaire américain ont ét tués dans une embuscade au Niger en 2017, cela a été une surprise pour beaucoup, y compr même des membres siégeant du Comité sénatorial des services armés, qui ne savaient pas que l troupes américaines se trouvaie dans le pays africain au début.
Les déploiements sous le radar soldats américains en Afrique so plus importants que jamais, selo Mail & Guardian d’Afrique du Su Les forces d’opérations spéciale d’élite étaient présentes dans 22 pays africains l’année dernière, y compris dans des missions de combat de facto, a indiqué le journal.
Plus de 14% des commandos américains déployés à l’étranger en 2019 ont été envoyés en Afrique, le pourcentage le plus élevé de toutes les régions du monde, à l’exception du grand Moyen-Orient. https://t.co/OGHYuId1xH
– Mail & Guardian (@mailandguardian) 11 août 2020
L’année dernière, certaines des troupes de combat les plus meurtrières du Pentagone étaien présentes en Algérie, au Botswana, au Burkina Faso, au Cameroun, au Cap-Vert, au Tcha en Côte d’Ivoire, à Djibouti, en Égypte, en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, en Libye, à Madagascar, a Mali, en Mauritanie, Niger, Nigéri Sénégal, Somalie, Tanzanie et Tunisie.
Avec des bottes sur le terrain da près de la moitié des 54 États-nations d’Afrique, le continent représente plus de 14% des commandos américains déployé à l’étranger. Il s’agit de la plus grande concentration de troupes américaines au monde, à l’exception du grand Moyen-Orie selon le rapport.
Certaines des missions américaines en Afrique visent à entraîner les forces locales tandi que d’autres impliquent un comb direct. Qualifiés « d‘AAA» ou de « conseiller, assister et accompagner » par l’US AFRICO (United States Africa Command), ces déploiements peuvent être assez risqués pour les soldats américains. En 2017, un sceau d la marine américaine a été tué e Somalie alors qu’il aidait les forces locales lors d’un raid sur camp de militants. Le commandement a reconnu avoir effectué 70 missions de ce type en Afrique de l’Est en 2018, 46 e 2019 et sept en 2020 début juin.
Aussi sur rt.com
L’AFRICOM confirme que le QG quitte Stuttgart, le ministre allemand de la Défense déclare que le retrait américain est « regrettable »
Certains des gouvernements ave lesquels l’armée américaine a choisi de travailler utilisent peut-être la formation qu’ils ont reçue des troupes américaines pour commettre des crimes odieux. A Burkina Faso, les États-Unis enseignent aux forces de sécurit les opérations de contre-insurrection. En juillet, Human Rights Watch a rapporté qu’il y avait des preuves solides que le forces gouvernementales étaient impliquées dans des massacres dans la ville de Djibo dans le nor du pays.
Il est à craindre que l’aide militair continue de Washington aux gouvernements autoritaires en Afrique soit perçue comme légitimant leurs abus. Un manqu de transparence dans les déploiements africains à la fois par les États-Unis et les pays hôtes a contribué à ce problème, note le rapport.
Les responsables militaires américains vantent l’empreinte africaine comme un « Léger et relativement peu coûteux » un, po citer le commandant de l’AFRICOM, le général Stephen J. Townsend, et pointer du doigt de pays comme la Chine et la Russi les accusant de se mêler des affaires africaines.

En 2019, le Pentagone a mainten plus de deux douzaines de bases à travers le continent. La Chine a une base unique à Djibouti, qu’ell a ouverte en 2017. La Russie n’a pas de pied militaire permanent Afrique, bien qu’elle discute d’un éventuel bail d’un aérodrome da le nord-ouest de l’Égypte.

par David Rolet.


source : https://news-24.fr

Réseau International

Laisser un commentaire