COVID-19/ Les chefs d’Etat de l’UEMOA suspendent le Pacte de convergence

Dans la matinée du 27 avril 2020, comme il est de coutume depuis l’apparition du Covid-19, les chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont tenu une Conférence de cette union en visioconférence sur la maladie à coronavirus et son impact socio-économique sur l’espace. Une rencontre à laquelle a pris part le chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, avec ses collaborateurs, à l’image du ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, au Palais de Kosyam à Ouagadougou. Du point fait par le président du Faso, il ressort que les chefs d’Etat ont décidé de suspendre le Pacte de convergence et ce, jusqu’au prochain sommet qui devrait se tenir au mois de juillet, dans la capitale ivoirienne.
Dans un espace qui compte déjà 3 500 cas de personnes qui ont contracté la maladie à coronavirus avec 117 décès liés à ce virus, les chefs d’Etat de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) ont tenu une conférence en visioconférence à l’effet de se pencher sur cette maladie et ses conséquences socio-économiques dans leur espace. Le président du Faso y a pris part. A la sortie de cette rencontre avec ses pairs, il a fait le point à la presse, en relevant les décisions prises afin de permettre aux Etats- membres de faire face à la crise. Lesquels Etats connaîtront une récession au cas où la crise sanitaire se prolongerait jusqu’au mois de juin 2020. Il a révélé le fait que l’espace UEMOA est le plus touché par la maladie, dans le grand espace de la CEDEAO. Et pour y faire face, les Etats avaient déjà pris des mesures. Celles-ci ont été agréées et ont un coût global de 5 000 milliards de F CFA. Pour aider ces Etats et le secteur privé dans cette riposte, le président du Faso a indiqué que la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a décidé d’émettre des « bons Covid-19 » avec une maturation de 3 mois renouvelables une fois. Mais les chefs d’Etat ont émis le souhait que ces bons soient renouvelables tout court, afin de permettre aux Etats de mobiliser des ressources pour lutter contre la pandémie. A cette décision de la BCEAO pour accompagner les pays de l’UEMOA dans la lutte contre le Covid-19, il a été décidé, aux dires du chef de l’Etat burkinabè, « de la suspension du Pacte de convergence et ce, jusqu’au prochain sommet des chefs d’Etat, qui se tiendra à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire, au mois de juillet prochain ». Mais ce sommet se tiendra soit en présentiel, soit en visioconférence selon l’évolution de la maladie à coronavirus. Les chefs d’Etat ont aussi souhaité que ce pacte de convergence, qui est le contrôle multilatéral des économies, avec des règles telles que le maintien des déficits budgétaires à un niveau inférieur à 3%, soit mis en phase avec celui de la CEDEAO.
Les chefs d’Etat de l’UEMOA ont souhaité une coopération entre les scientifiques des différents pays
Autre fait, autre lieu, les chefs d’Etat de l’UEMOA ont aussi voulu une coordination avec la CEDEAO à travers l’OOAS afin d’avoir une vision globale de la situation au lieu que « chacun, de son côté, se mette à prendre des mesures sanitaires différentes », a ajouté Roch Marc Christian Kaboré. Dans sa déclaration liminaire, le président du Faso a rappelé le souhait des chefs d’Etat, d’avoir une coopération entre les ministères de la Sécurité, de la Santé et du Transport ainsi que la solidarité et la coopération entre les scientifiques des différents pays membres de l’UEMOA. Et ce, dans la perspective de développer l’industrie pharmaceutique ainsi que l’offre de la pharmacopée traditionnelle.
Boueima KINDO

Le Pays

Laisser un commentaire