Comment Ouattara a tenté de mettre les chefs d’Etat de la CEDEAO devant le fait accompli

ANNONCE D’UNE PARITE FIXE ENTRE L’ECO ET L’EURO : Comment Ouattara a tenté de mettre les chefs d’Etat de la CEDEAO devant le fait accompli.

Quiproquo ou volonté délibérée de prendre de court ses homologues sur le taux de change de l’Eco? En annonçant, le 21 décembre à Abidjan, la fin du F CFA au profit de l’Eco,  Alassane Ouattara a essayé subtilement de maintenir le statu quo sur la parité entre la nouvelle monnaie et l’Euro. Envers et contre l’avis de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’institution régionale. 


Retour en arrière sur des décisions que le président de la république de Côte d’Ivoire a tenté de contrebalancer et contre laquelle les chefs d’Etat de la CEDEAO se dressent aujourd’hui.

20 décembre 2019. Alassane Ouattara accueille Emmanuel Macron à Abidjan. Pendant ce temps, du côté d’Abuja, la capitale nigériane, on se prépare pour la 56ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etats et de gouvernement de la CEDEAO, le lendemain. Beaucoup s’interrogent sur la participation effective du président ivoirien à ce sommet. Finalement, Ouattara confie son hôte de marque à son vice-président et s’envole pour le Nigéria.

Aller-retour et conférence conjointe

Il effectue un aller-retour. A sa descente d’avion, les deux chefs animent une conférence de presse. Tout sourire, Ouattara rend compte des décisions du sommet ( ?) dont il rentre fraichement. « Nous avons décidé une réforme du franc CFA avec trois changements majeurs (…) dont le changement de nom » et « l’arrêt de la centralisation de 50 % des réserves au Trésor français (…) Si l’ECO venait à être adoptée en 2020, il n’y aura pas de changement de parité entre le franc CFA devenu ECO et l’Euro. Aujourd’hui, le taux de change de l’Euro par rapport au franc CFA est de 655,957 FCFA. Si les chefs d’Etat décidaient d’ici l’an prochain de changer le franc CFA en l’ECO parce que nous avons respecté tous les critères de convergence, le taux de change ne changera pas dans l’immédiat. Nous souhaitons qu’à l’occasion de la mise en œuvre de l’ECO dans les huit pays de l’UEMOA, d’autres pays puissent s’adjoindre à nous », lance-t-il. Pour faire plaisir à Macron ?

Aucun mot sur la parité dans le communiqué final du 56ème sommet ?

Le communiqué final de la 56ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO s’est prononcé en six points sur  la création  monnaie unique.

Nullement, la question de la parité n’a été abordée, le 21 décembre ! Le sujet avait été évoqué lors de la 55ème session.

Extrait  du communiqué final du 55ème sommet sur la monnaie unique

La 55ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO qui s’est déroulée à Abuja le 29 juin 2019, faisait suite à la réunion du comité ministériel sur le programme de la monnaie unique de la CEDEAO qui a eu lieu à Abidjan, les 17 et 18 juin 2019.  « 11. La Conférence a adressé ses félicitations au Comité ministériel chargé de la monnaie unique, pour les importants progrès enregistrés dans la mise en œuvre de la feuille de route révisée, notamment ce qui concerne le régime de change, la politique monétaire et le choix du nom de la monnaie unique. 12. La Conférence a adopté le régime de change flexible assorti d’un cadre de politique monétaire axé sur le ciblage de l’inflation ; elle a également retenu le terme ECO pour le nom de la monnaie unique de la CEDEAO (…) Elle charge par ailleurs la Commission à assurer la mise en œuvre des recommandations issues de la réunion du Comité ministériel sur le Programme de la Monnaie unique, tenue les 17 et 18 juin 2019 à Abidjan, ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre d’une Stratégie de communication pour le programme de la monnaie unique ». Peut-on y lire.

Conclusions et recommandations du comité ministériel

A l’issue de la réunion d’Abidjan, le comité ministériel avait en effet, fait la recommandation suivante: « i. Au titre du régime de change, il a été retenu un régime de change  flexible assorti de ciblage d’inflation comme cadre de politique monétaire ».

Réaction fondée et justifiée

Le point 3 de la déclaration du conseil de convergence de la ZMAO en date du 16 janvier 2020, soulignant que la décision d’arrimer la parité de l’ECO sur l’EURO « n’est pas conforme avec la décision de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO  d’adopter l’ECO comme nom d’une monnaie unique indépendant de la CEDEAO », constitue non seulement une réaction fondée et justifiée, mais aussi un camouflet le président ivoirien.

Simple souhait

D’où vient-il que celui-ci ait tenté ce coup de bluff ? La déclaration du chef de l’Etat ivoirien doit être considérée comme un simple souhait. Rien de plus ! L’ex-Gouverneur de la BCEAO demeure un adepte convaincu et un ardent défenseur du Franc CFA. Le 15 février 2019, sur le perron de l’Elysée, sans que les journalistes ne requièrent son avis, il s’est prononcé : « J’ai entendu beaucoup de déclarations sur le franc CFA (…) Je ne comprends pas ce faux débat. Le franc CFA est notre monnaie, c’est la monnaie de pays qui l’ont librement choisi, depuis l’indépendance dans les années 60. Elle est solide, elle est appréciée, elle est bien gérée. Nous sommes très, très heureux d’avoir cette monnaie qui est stabilisante ».

Pour contraindre ses pairs à se rallier à son point de vue, Ouattara a opté pour la stratégie du fait accompli !

BV.

LE COMMUNIQUE FINAL DE LA REUNION EXTRA DU 16 JANVIER 2020Communiqué-Final-de-la-réunion-extraodinaire-du-16-janvier-2020

LE COMMUNIQUE FINAL DU 55ème SOMMET DU 29 JUIN 2019Communiqué-Final_55èm-Sommet_Abuja_29-juin-2019

RAPPORT FINAL DE LA REUNION DES MINISTRES ET GOUVERNEURS DU 18 JUINRapport-final-reunion-ministeres-et-Gvneurs-BC_18-juin_-final-1

BV.

Source:

https://civnewsafrik.net/2020/01/17/annonce-dune-parite-fixe-entre-leco-et-leuro-comment-ouattara-a-tente-de-mettre-les-chefs-detat-de-la-cedeao-devant-le-fait-accompli/amp/

Laisser un commentaire