La Centrafrique a « besoin des armes lourdes » pour rendre ses troupes « opérationnelles aux côtés des soldats de l’Onu »

Les instructeurs russes ont formé à ce jour près de 4.000 hommes en RCA, mais le pays a toujours besoin de plus d’aides et d’investissements humains et militaires pour «rendre les Forces armées centrafricaines opérationnelles», confie à Sputnik Albert Mokpem Yaloké, ministre-conseiller en Communication et porte-parole de la présidence.

Depuis plus de sept ans, la République centrafricaine traverse une période de crise. Malgré les aides de la communauté internationale et de la Russie, le pays est toujours en reconstruction. Le gouvernement actuel veut «réussir le pari cher au Président Touadéra de faire de notre armée une armée de garnison proche du peuple», fait part à Sputnik Albert Mokpem Yaloké.

«Nous avons besoin des armes lourdes pour rendre nos troupes opérationnelles aux côtés des soldats de l’Onu. C’est dans ce contexte que le Président Touadéra ne cesse de lancer des appels à la communauté internationale et aux pays amis pour qu’ils aident les Forces armées centrafricaines à redevenir opérationnelles», insiste le porte-parole.

L’aide militaire russe à la RCA

Il rappelle également que des spécialistes russes ont formé à ce jour environ 4.000 hommes. Plus de 1.500 éléments des FACA et des FSI sont actuellement déployés sur une partie du territoire et «œuvrent aux côtés des soldats de l’Onu pour protéger les populations sur place».

«L’autorité de l’État revient petit à petit dans les provinces du pays. Je peux vous affirmer qu’aujourd’hui, les préfets de nos 16 préfectures, y compris les médecins des centres de santé régionaux et la majorité des fonctionnaires affectés, sont tous en place», poursuit le ministre-conseiller.

Pour M.Mokpem Yaloké, il est important de rappeler que la RCA a voulu doter les bataillons des Forces armées centrafricaines formés par la mission de l’EUTM. C’est pourquoi le gouvernement centrafricain «a sollicité et obtenu de la Fédération de Russie, avec l’aval de la communauté internationale, la fourniture gratuite de 5.000 armes. Toujours suite à la demande du gouvernement centrafricain et avec l’accord du comité de sanction du Conseil de sécurité des Nations unies, plus de 230 instructeurs russes ont été envoyés en Centrafrique pour former les éléments des Forces armées centrafricaines et ceux des Forces de défense intérieure au maniement de ces armes de nouvelle génération»

La RCA voudrait encore plus de soutien

Il y a quelques jours, le département Afrique du ministère russe des Affaires Étrangères s’est prononcé sur le nombre d’instructeurs russes actuellement présents sur le sol centrafricain, confirmant le chiffre de 235, avant de souligner que les autorités du pays ne s’étaient pas encore adressées à Moscou pour recevoir davantage de soutien.

En réponse à la question de Sputnik, le porte-parole de la présidence centrafricaine a précisé que le Président Touadéra continuait de lancer des appels car «toutes les aides en faveur de la reconstruction de nos forces sont les bienvenues».

 Ksénia Lukyanova-Emelyanova

Sputniknews

Laisser un commentaire