Barrage du Nil : L’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan parviennent à un accord

Après près de neuf ans de discussions sans succès en vue de mettre fin aux tensions, l’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan sont enfin parvenus à un accord préliminaire signé mercredi, et qui pourrait être le début de la fin d’un conflit de plusieurs années.

Mercredi, l’Egypte, l’Ethiopie et le Soudan sont parvenus, à un accord préliminaire concernant le Nil, L’accord en question devait aider à ouvrir la voie au remplissage et à l’exploitation d’un projet de barrage de cinq milliards de dollars américains sur le Nil.

Mercredi, les trois pays ont conclu trois jours de pourparlers à Washington avec le Secrétaire américain au Trésor et le Président de la Banque mondiale, par un accord préliminaire. Les discussions ont concerné le barrage du Grand Ethiopian Renaissance, qui est la principale cause des tensions entre les trois Etats.

 Le barrage est achevé à environ 70% et promet de fournir l’électricité dont les 70 millions d’éthiopiens ont grandement besoin. Les responsables égyptiens craignent que le remplissage du réservoir derrière le barrage ne réduise considérablement la quantité d’eau du Nil disponible pour l’Égypte.

L’Ethiopie a lancé en 2012 la construction d’un barrage hydraulique sur le Nil bleu. Un projet source de tension avec l’Egypte, située en aval, qui dépend du fleuve pour plus de 90% de son approvisionnement en eau et avec le Soudan, pays où le Nil Bleu converge avec le Nil blanc.

L’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan s’étaient donnés jusqu’au 15 janvier pour trouver un accord sur le sujet.

Xavier-Gilles CARDOZZO

Afriquinfos.com

Laisser un commentaire