Algérie : La mort du général Gaïd Salah va chambouler tous les calculs du régime

Le général Ahmed Gaïd Salah, 79 ans, est mort dans la nuit de dimanche 22 au lundi 23 décembre. Le décès de l’homme fort d’Alger, chef d’état-major de l’armée et vice-ministre de la Défense a été annoncé par le président algérien Abdelmajid Tebboune, repris par l’agence Algérie presse service (APS).

Celle-ci précise ce lundi que Gaïd Salah est décédé suite à une crise cardiaque, à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja, où il avait été admis.

Vice-ministre de la Défense et figure de proue du pouvoir militaire algérien, il avait commencé sa carrière militaire dans le maquis en 1957, pendant la guerre d’indépendance, rapporte TV5 Monde. Sa formation le conduira en Union soviétique, près de Moscou, où il fera ses classes à l’Académie d’artillerie de Vystrel.
 
«La mort de Gaïd Salah va chambouler tous les calculs du régime qui a fondé toute l’opération de succession à Abdelaziz Bouteflika sur la feuille de route imposée par le désormais ex-chef d’état-major», précise Algérie Patriotique.

Celui-ci rappelle que cette disparition intervient trois jours à peine après l’investiture du nouveau président de la République, Abdelmajid Tebboune.

«Le président de la République, ministre de la Défense nationale, chef suprême des forces armées, M. Abdelmadjid Tebboune, a décrété un deuil national de trois jours et de sept jours pour l’institution de l’ANP», a précisé la même source.

Article modifié le 2019.12.23 à 11h37

yabiladi.com

Laisser un commentaire