Algérie, Gaïd Salah remet en cause les intérêts français

Les signaux venus de l’entourage de Gaïd Salah se multiplient qui montrent que l’Algérie remet en cause sa coopération privilégiée avec la France

Le pouvoir militaire à l’oeuvre en Algérie a ordonné à la wilaya d’Alger d’annuler l’accord tripartite avec la région Ile-de-France et les ateliers Jean Nouvel pour la réhabilitation de la casbah d’Alger, classée depuis 1992 par l’Unesco patrimoine mondial de l’humanité. Les Turcs qui s’étaient proposés compte tenu de leur expertiseen architecture mauresque ont été également éconduits.

Finalement le projet de rénovation de la casbah d’Alger a été confié à « des experts cubains » qui jouissent, d’après la presse algérienne, d’une longue expertise dans le domaine.

Il faut rappeler que la signature de l’accord tripartie avec la France avait fait, en décembre 2018, l’objet d’un grand tapage médiatique.

Bouchouareb dans le viseur

Autre pique lancée par Gaïd Salah à la France, la convocation par la brigade de recherche de la gendarmerie de Bab Jedid, de l’ancien ministre algérien de l’Industrie et des Mines Abdeslam Boucouareb ne devrait pas tarder. En s’en prenant à un homme politique très proche d’Emmanuel Macron, le patron de l’armée voudrait faire comprendre aux autorités françaises que c’est lui le patron à Alger.

D’après le site » Maghreb Intelligence », le général Gaïd Salah pourrait lancer une grande opération contre les « intérêts français » dans son pays.

Mondafrique

Laisser un commentaire