Hydrocarbures- Partenariat stratégique Algérie-Russie: 2 contrats signés par Transneft et Sonatrach

Dans le cadre de leur partenariat stratégique, l’Algérie et la Russie ont signé, le 12 décembre à Alger, deux contrats dans le domaine des hydrocarbures. Conclus entre les entreprises russe, Transneft, et algérienne, Sonatrach, les deux accords portent sur l’inspection des oléoducs ainsi que la recherche et le développement.

L’Algérie et la Russie entament la diversification de leur partenariat stratégique avec la signature deux accords dans le domaine des hydrocarbures. En effet, le 12 décembre à Alger, l’entreprise nationale russe Transneft, spécialisée dans le transport du pétrole par canalisation, et la Société nationale algérienne des hydrocarbures (Sonatrach), ont conclu deux accords dans le domaine l’inspection des oléoducs ainsi que dans la recherche et le développement. La cérémonie de signature a été présidée par Abdelmoumene Ould Kaddour, PDG de la Sonatrach, et Mikhaïl Margelov, vice-président de Transneft. Ces deux accords constituent le premier investissement de l’entreprise russe sur le continent africain.

Avec ces deux projets «nous ouvrons un livre pour écrire une belle histoire de coopération», a déclaré le PDG de la Sonatrach.

De son côté, le responsable russe a souligné que «notre accord avec la Sonatrach, qui constitue notre première expérience en Algérie, voire en Afrique, résulte d’une relation entre nos deux pays qui ne date pas d’hier». Mettant l’accent sur la détermination de son entreprise à renforcer sa coopération avec Sonatrach, M.Margelov a annoncé que «plusieurs projets devraient suivre».

Le second accord a été conclu entre la Sonatrach et la filiale Transneft R&D. Il consiste à élaborer un diagnostic de l’état du système de protection du parc de stockage d’hydrocarbures du terminal à l’arrivée du port de la ville de Bejaïa, dans le centre de l’Algérie, contre la foudre et la réalisation d’une étude d’ingénierie pour sa mise à niveau. Ce contrat court sur une durée de 6 mois pour un montant avoisinant 320.000 euros.

Lors de ces entretiens, les questions de partenariats stratégiques concernant la coopération militaro-technique, scientifique, énergétique, industrielle et culturelle ont été abordées.

Sputniknews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 21 =