Maroc: nouveau pôle urbain de Zenata, première ville labellisée Eco-City Label en Afrique

Maroc : l’éco-cité de Zenata sort progressivement de terre

Les travaux de construction de la nouvelle ville verte de Zenata, première ville labellisée Eco-City Label (ECL) en Afrique, se poursuivent dans les délais. Trois ans après le lancement des travaux, plusieurs infrastructures ont été réalisées et le nouveau pôle urbain niché près de la métropole Casablanca, attire de nouveaux investisseurs. D’un investissement global de 23 milliards de DH, les premières activités de l’éco-cité de Zenata, un projet porté par la CDG, pourront voir le jour dès 2020.
La nouvelle ville durable de Zenata sort progressivement de terre. Trois ans après le lancement des travaux, le chantier de construction de ce nouveau pôle urbain, qui est en train d’être érigé près de la métropole Casablanca, avance conformément au planning. C’est ce qu’a annoncé, Mohammed Amine El Hajhouj, directeur général de la Société d’aménagement de Zenata, une filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), en charge de l’exécution du projet, à l’occasion de la conférence de presse que la société a organisée mardi 16 octobre, afin de faire le point sur l’avancement des travaux.

D’une superficie globale de 1 068 hectares, la réalisation de ce nouveau pôle urbain, qui nécessitera un investissement global de près de 23 milliards de DH, sera construite sur dix ans. Toutefois, la première phase du projet, qui mobilisera quelque 11 milliards de DH, est en bonne voie.

Les principales composantes de cette première phase du chantier, qui s’étend sur 800 hectares, seront d’ailleurs livrées d’ici 2020, pour un démarrage des activités prévu au plus tard en 2022. Il s’agit notamment du campus universitaire international, qui accueillera d’enseignes internationales de renom, avec des cursus orientés vers des métiers d’avenir, notamment l’ingénierie, la santé et le commerce.

Dans le cadre du développement et de la concrétisation de son campus, la Société d’Aménagement Zenata a signé en 2017 un protocole d’accord avec Les Arts et Métiers ParisTech pour la création d’un campus d’ingénierie Industrie du futur 4.0. Il permettra ainsi d’accompagner l’accélération industrielle au Maroc et en Afrique à travers une formation de haut niveau. Des négociations pour une implantation du prestigieux Centre national des arts et métiers (CNAM), sont également en cours.

Pour ce qui est des autres composantes, il s’agit d’un méga complexe hospitalier ainsi que le centre commercial. Selon les promoteurs du projet, plusieurs investisseurs et partenaires ont déjà manifesté leurs intérêts et les partenariats déjà scellés pour les différentes composantes de la première phase, qui seront mis en service en même temps que 2.000 unités résidentielles, qui accueilleront ainsi leurs premiers résidents.

Au niveau de la composante médicale, un centre hospitalier intégré aux standards internationaux, dont l’ouverture est prévue en 2022, sera érigé. En mai 2018, la Société d’ménagement Zenata a d’ailleurs signé une convention de développement et de gestion du centre hospitalier intégré de l’Eco-Cité Zenata avec le groupe Saudi German Hospital. D’une superficie de 10 ha, le centre hospitalier intégré de Zenata offrira une qualité de soins et une gestion répondant aux standards internationaux. Il sera accrédité Joint Commission International (JCI). Il sera composé d’un hôpital de 300 lits et six blocs de spécialités, avec une offre complémentaire intégrant une université médicale et paramédicale, des résidences pour le personnel médical et pour les étudiants de l’université, une tour médicale pour les cabinets de médecins libéraux ainsi qu’une offre hôtelière pour les patients et leurs familles.

Play Video
Pour la composante commerciale, la première phase du centre commercial de l’Eco Cité Zenata a été marquée par l’ouverture, en 2016, du premier Ikea au Maroc en 2016. La deuxième phase, en cours de développement, «en fera une véritable destination familiale de commerce et de loisirs».

La première ville africaine labellisée Eco-City Label
Parlement à ces travaux en cours, le directeur général de la Société d’aménagement de Zenata, a indiqué que plusieurs autres projets prévus, ont été réalisés dans les temps. C’est le cas par exemple du programme de relogement des ménages des bidonvilles, dont les travaux préparatoires ont été finalisés. Il sera exécuté en 3 phases d’ici 2023 et concernera 8 700 familles qui seront réinstallées sur de nouveaux sites ayant nécessité la mobilisation de 142 hectares. Par ailleurs, les travaux de raccordement intégral de l’éco-cité aux réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement, ont été finalisés tout comme la réalisation d’infrastructures de transports ainsi que des ouvrages sur les voies ferrées, se situant dans la zone, afin notamment de faciliter la circulation, déjà possible sur certains tronçons. D’autres travaux comme le revêtement de certains trottoirs seront entièrement finalisés d’ici la fin de l’année.

[Lire aussi : «Africa Convergence Dakar» : construire des villes africaines de demain]

Pour rappel, l’éco-cité de Zenata, est première ville africaine labellisée Eco-City Label (ECL), une certification obtenue lors de la COP 22 qui s’est tenue en 2016 à Marrakech. Construite sur une approche durable, le projet est financé sur fonds propres de la CDG. Le projet a également bénéficié, d’un prêt de l’Agence française de développement (AFD) à hauteur de 150 millions d’euros, ainsi qu’un autre de la Banque européenne d’investissement (BEI), pour la même enveloppe. L’Union européenne (UE) s’est également jointe au projet avec une subvention de 4 millions d’euros, qui seront notamment consacrés pour les études relatives à l’aspect développement durable, qui est l’empreinte majeure du nouveau pôle urbain.

 

 

La Tribune Afrique

–Maroc : l’éco-cité de Zenata sort progressivement de terre–

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 × 19 =