Macky Sall noyé par le lobbying de l’eau

Suez a-t-il vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué ? Désigné pour gérer l’hydraulique urbaine, la firme française fait face à une farouche opposition de la SDE qui n’hésite pas à faire ruisseler ses eaux jusque chez les familles maraboutiques.

En déclarant recevable le recours de la Sénégalaise des eaux (SDE), l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a redistribué les cartes. Le marché de l’hydraulique urbaine qui était déjà dans l’escarcelle de Suez va être revu, les offres rediscutées. Ce qui constitue de prime abord une victoire éclatante pour la SDE qui n’a cessé de contester l’attribution du marché à Suez. Un combat enclenché depuis l’annonce faite par Suez lui-même que la SDE après plusieurs années de gestion allait désormais lui passer la main. « Suez confirme avoir reçu une notification du gouvernement sénégalais le déclarant attributaire provisoire de l’appel d’offres international pour la gestion de service public de production et de distribution d’eau potable en zone urbaine et péri-urbaine. Le Groupe se réjouit d’avoir franchi cette étape ». Cette déclaration du groupe français aura suffi à faire culbuter les bassines d’eau de la SDE.

Abdoul Baal, DG de la SDE, et ses collaborateurs, qui ne s’expliquent pas leur éviction, soutiennent avoir déposé la meilleure offre. Seulement leurs complaintes n’étaient pas assez fortes pour perturber les plans du ministre de l’Hydraulique pour qui le marché semblait être prédestiné au groupe français.

Mais, c’est parce que les responsables de la SDE n’avaient pas tapé à la bonne porte ni utilisé l’argument juste. Car, les choses semblent se décanter à leur contact avec les familles maraboutiques. En effet, ce sont des responsables de la Sénégalaise des eaux (SDE) affichant une sérénité ambiante qui ont fait face à la presse après leur entrevue avec le Khalife général des Tidianes. Un sentiment que le directeur Ball n’a pas hésité à communiquer. «nous entendons de temps à autre quelques questions insidieuses relatives à ça. Nous disons comme d’habitude que la SDE est sereine. Nous attendons la suite des évènements, nous sommes absolument confiants et très sûrs que nous allons continuer à gérer l’eau au Sénégal. Et à la fin, nous dirons certaines choses certainement, si les questions sont encore posées toujours pour parler de ces points insidieux qui sont dits et des attaques qui sont formulées vis-à-vis de la SDE», a déclaré le patron de la SDE. Avant d’ajouter, avec un trait d’optimisme débordant : «Vous êtes témoins que la SDE, jusqu’à présent, a assuré la distribution de l’eau convenablement en relation avec l’Etat du Sénégal et la SONES et nous allons continuer à le faire inchallah».

Une position que la décision de l’ARMP tend à corroborer et qui pourrait sonner le glas pour Suez. Mais, si la SDE a pu compter sur les familles maraboutiques, le groupe français peut aussi s‘appuyer et sur son pays et sur le président sénégalais. Et avec Macky Sall qui lors de sa dernière visite en Allemagne a taxé la SDE d’incapable, rien n’est encore joué.

 

seneplus.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 − 2 =