Les vols des Boeing 737 MAX 8 suspendus partout dans le monde

Les vols des Boeing 737 MAX 8 auraient été suspendus partout dans le monde après la décision prise par les États-Unis et le Canada de fermer leur espace aérien pour ces aéronefs suite au crash d’Addis-Abeba, d’après les données de Flightradar24. Le groupe Boeing a aussi recommandé de suspendre l’exploitation de ces avions.

Les États-Unis et le Canada, qui étaient les derniers pays à encore exploiter les Boeing 737 MAX après la catastrophe du 10 mars à Addis Abeba, selon Flightradar 24, ont décidé ce mercredi d’immobiliser les aéronefs de ce type.

Après des consultations avec les autorités américaines, le groupe Boeing a publié une déclaration recommandant de suspendre l’exploitation de ces avions partout dans le monde par précaution tout en se déclarant certaine que les Boeing 737 MAX étaient des appareils fiables.

Le 12 mars, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a annoncé la suspension des vols des Boeing 737 MAX 8 et 9 dans l’espace aérien européen.

Parmi les pays qui ont fermé leur espace aérien aux Boeing de ce modèle figurent notamment la France, l’Allemagne, l’Autriche, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Norvège, l’Irlande, la Chine, l’Australie, la Malaisie, l’Indonésie, le Vietnam, Oman et Singapour.

La compagnie aérienne S7, la seule à exploiter les Boeing 737 MAX en Russie, a annoncé à Sputnik qu’elle suspendait aussi les vols de ces appareils.

Un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé le 10 mars près de la ville de Bishoftu, à 62 kilomètres de la capitale de l’Éthiopie, Addis-Abeba. Ce vol reliait Addis-Abeba à Nairobi, la capitale du Kenya. Le PDG de la compagnie aérienne a annoncé que parmi les victimes du crash figuraient, outre des citoyens du Kenya et de l’Éthiopie, 18 Canadiens, huit Américains, huit Italiens, huit Français, sept Britanniques ainsi que trois Russes et une Belge.

Il s’agit du deuxième crash d’un avion de ce type en six mois. Le 29 octobre 2018, un Boeing 737 MAX de la compagnie aérienne Lion Air s’est abîmé dans la mer de Java peut après son décollage de Jakarta. Les 189 personnes qui se trouvaient à bord de l’avion ont péri dans cette catastrophe. Selon les données d’une boîte noire de ce Boeing, au moins six défaillances techniques ont été enregistrées.

Boeing donne son aval à la suspension de tous les 737 MAX

Par souci de sécurité, Boeing a donné son aval à la suspension temporaire de l’exploitation de l’ensemble de la flotte de ses 737 MAX, selon un communiqué du constructeur.

Boeing a apporté son soutien à la suspension provisoire de l’utilisation de l’ensemble de la flotte des 737 MAX, a annoncé le constructeur dans un communiqué publié sur son site.

Le communiqué indique que la décision a été prise après consultations avec la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis, le National Transportation Safety Board (NTSB) des États-Unis, les autorités de l’aviation et les clients de Boeing du monde entier.

Le constructeur a cependant souligné qu’il continuait de faire pleinement confiance à la sécurité du 737 MAX.

Le PDG de The Boeing CompanyDennis Muilenburg a exprimé, au nom de toute l’équipe de Boeing, les plus sincères condoléances aux familles et aux proches de ceux qui avaient perdu la vie dans les deux derniers accidents.

La suspension provisoire des Boeing 737 MAX 8 et MAX 9 a été précédemment annoncée par Donald Trump. L’Union européenne a banni les Boeing 737 MAX de son espace aérien et au moins 27 compagnies aériennes du monde entier, notamment la S7 Airlines russe, ont renoncé à leur exploitation.

Le 10 mars, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, avec à son bord 157 personnes, s’est écrasé au sud-est d’Addis-Abeba, sans laisser de survivants. En octobre dernier, un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie indonésienne Lion Air s’était abîmé en mer de Java, tuant 189 personnes.

Sputniknews

.

Laisser un commentaire