Lionel Zinsou : L’inclassable, de retour à la case conseil

 

Ce fils d’un ancien médecin personnel de Senghor, neveu d’un ancien président du Bénin sait mener sa barque dans les eaux claires, mais profondes de la relation Afrique-France.

Si l’on trouve de la difficulté à le faire rentrer dans une case, c’est que Lionel Zinsou a su trouver sa place parmi les hommes influents des relations entre la France et l’Afrique. A la tête de la société de conseil et fonds d’investissement SouthBridge qu’il a co-créé avec l’économiste Donald Kaberuka, Zinsou parcourt le Continent pour fournir ses conseils stratégiques aux chefs d’Etat sur l’épineuse question du financement de projets. Un projet de substitution qui a germé après la défaite de Zinsou à l’élection présidentielle du Bénin en 2015, et qui à l’origine devait inclure Amine Tazi-Rifi, l’ancien consultant emblématique de chez McKinsey.

Normalien passé par les bancs de la London School of Economics, il a officié notamment en tant que « plume » de Laurent Fabius, avant de rejoindre la Banque Rothschild, puis de prendre la tête du fonds d’investissement de BNP Paribas, PAI Partners, qu’il quitte pour devenir le dernier Premier ministre de Yayi Boni en 2014.

Ce fils d’un ancien médecin personnel de Senghor, neveu d’un ancien président du Bénin sait mener sa barque dans les eaux claires, mais profondes de la relation Afrique-France. Ses analyses des radars économiques africains sont bues d’un trait par les banquiers, les économistes, les investisseurs et les chefs d’Etat.

Président de Terra Nova, un think tank de gauche, créateur de la fondation qui porte son nom, cet amateur d’art se positionne sur les grandes questions du patrimoine culturel africain dont il côtoie et connaît les acteurs. Du monde politique au monde financier en passant par les acteurs culturels, son carnet d’adresses couplé à sa puissance oratoire constitue l’essentiel de sa force de frappe.

La Tribune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =