Le «soleil artificiel» de la Chine tuera-t-il le pétrole et le charbon?

La Chine aurait créé un «soleil artificiel» plusieurs fois plus chaud que notre étoile. Dans le Tokamak supraconducteur expérimental de pointe (EAST) installé dans la ville de Hefei, des scientifiques ont chauffé du plasma à 100 millions de degrés Celsius. Sputnik s’est entretenu avec Song Yuntao, vice-directeur d’EAST.

Les scientifiques réfléchissent depuis plus d’un demi-siècle au moyen d’obtenir de l’énergie en utilisant la fusion thermonucléaire, a rappelé à Sputnik Song Yuntao, vice-directeur d’EAST, commentant l’expérience réussie des scientifiques chinois qui marque une étape importante dans la création d’un réacteur expérimental thermonucléaire international (ITER).

«C’est potentiellement une révolution technologique parce qu’il s’agit d’obtenir de l’énergie d’une réaction thermonucléaire qui est beaucoup plus sûre que l’énergie nucléaire traditionnelle, qui utilise des éléments radioactifs. Jusqu’à présent, la technologie n’en était toutefois qu’au stade plutôt initial», a expliqué l’interlocuteur de l’agence.

Selon ce dernier, aucun pays n’a encore mis au point de procédé thermonucléaire contrôlé pour produire de l’énergie à l’échelle industrielle, le principal défi consistant à isoler le plasma chauffé à des millions de degrés des parois du réacteur.

«Il ne fait aucun doute que la production d’électricité par la fusion thermonucléaire contrôlée est un objectif réalisable. Mais la réalisation de cet objectif dépend en grande partie du soutien du public et des besoins de la société», a indiqué le scientifique.

Et de rassurer que les sources d’énergie conventionnelles — le pétrole et le charbon — resteraient nécessaires encore longtemps.

«Ce n’est qu’après l’utilisation généralisée de la technologie de la fusion thermonucléaire contrôlée que la demande pour des sources d’énergie classiques chutera de manière significative. Mais c’est un long processus. Il ne sera pas possible de remplacer complètement les produits énergétiques traditionnels dans un proche avenir, bien que ce soit l’objectif que nous nous sommes assigné», a résumé le Chinois.

Wendelstein 7-X

Le tokamak est une machine expérimentale conçue pour démontrer la faisabilité scientifique et technique de l’énergie de fusion. La Chine a récemment annoncé qu’avec son tokamak Experimental Advanced Superconducting Tokamak (EAST) elle avait atteint une température de 100 millions de degrés avec un temps de stabilité pour le plasma confiné de l’ordre de 100 secondes.

Les scientifiques signalent que les défis pour l’énergie au XXIe siècle sont si monstrueux par rapport à la contrainte du réchauffement climatique que l’humanité ne peut pas se permettre de ne pas se lancer dans la course à la production industrielle d’électricité avec des réacteurs à fusion contrôlée.

 

SCI-TECH

Sputniknews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 14 =