Laurent Gbagbo acquitté par l’inique Cour pénale internationale

(Entrevue avec Jean-Hilaire Yapi, président du Congrès ivoirien du Canada, et Bernard Desgagné, auteur de nombreux articles sur la Côte d’Ivoire)

La Cour pénale internationale vient d’acquitter l’ancien président ivoirien et l’ancien ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé de toutes les accusations portées contre eux. MAIS ILS NE SONT TOUJOURS PAS EN LIBERTÉ!

Jean-Hilaire Yapi résume l’histoire récente de la Côte d’Ivoire depuis l’élection de Laurent Gbagbo à la présidence ivoirienne en 2000 jusqu’à l’acquittement le 15 janvier dernier, en passant par la rébellion armée de 2002 dirigée par les partisans de l’actuel dirigeant ivoirien Alassane Ouattara (l’homme de Washington et de Paris), les élections de 2010, le renversement du président Gbagbo, son arrestation en 2011 (avec l’aide de troupes francaises), son transfert illégale à la Haye et son incarcération pendant 8 ans. Il traite aussi du procès et de l’absence totale de preuves contre les deux accusés ivoiriens.

Bernard Desgagné explique comment la stratégie des puissances impérialistes consistant à utiliser les instances de « justice » pénale internationale pour faire avancer leurs intérêts (surtout aux dépens de l’Afrique) connaît des ratés, dont le cas de Laurent Gbagbo est l’exemple le plus éclatant. Il suggère que la tendance maintenant sous Trump est d’utiliser plutôt la force brute et la menace de déployer cette force.

Les deux invités parlent également de la vacuité des grands médias et suivre à l’unisson un script préparé qui n’a rien à voir avec les faits et la vérité sur le terrain.

Audio au lien suivant :

La source originale de cet article est Le Pied à Papineau CKVLCopyright © Jean-Hilaire YapiBernard Desgagné, et Robin PhilpotLe Pied à Papineau CKVL, 2019

Laisser un commentaire