La déshumanisation du Monde… selon Jean-François Kahn…

M comme Monde : on assiste à une mondialisation qui tend à déshumaniser notre environnement…

Jean-François Kahn analyse ce phénomène dans son ouvrage intitulé M la Maudite, une contre-encyclopédie qui lui permet de tout dire sur toutes sortes de sujet.

Invité lors du salon de la biographie à Nîmes, Jean-François Kahn évoque notamment la fracture numérique : « beaucoup de gens de 65-70 ans se retrouvent démunis face à la généralisation d’internet, ils ne sont pas formés à ça, on était dans une civilisation où il y a avait une altérité… autrefois, on pouvait réserver une place de train par téléphone, désormais, les réservations se font par ordinateur ou à l’aide de guichets automatiques… »

Jean François-Kahn raconte ainsi une soirée dans la Meuse : impossible de trouver un restaurant…. il reprend de l’essence, dans une station, « naturellement il n’y a plus personne qui sert l’essence, on se sert soi-même et on paye pour faire soi-même le boulot ! »

Plus loin, il aperçoit des lumières qui clignotent et il découvre un distributeur : des pizzas, des spaghettis à la carbonara, des frites, de la lessive, des capotes anglaises, de la blanquette de veau à l’ancienne.

« J’ai eu une espèce de déclic, un cauchemar absolu : c’en est fini de l’italien qui faisait des spaghetti ou de la pizza en chantant des airs, c’en est fini de la ménagère qui fait mijoter des petits plats… tout cela est fini, les machines prennent le relais. »

Les petits commerçants disparaissent aussi alors qu’ils avaient une fonction sociale : « on se retrouve désormais dans d’immenses hangars où on ne croise plus aucun regard, où l’autre disparaît encore, on est comme sur des rails… »

On a aussi fermé des maternités, des hôpitaux, des services de proximité…

La centralisation crée de nombreuses difficultés : ainsi le mouvement des gilets jaunes dénonce bien ce phénomène, les gens se retrouvent seuls, isolés devant leurs problèmes.

Le lien social a tendance à s’effacer : c’est ce lien social que les gilets jaunes tentent de retisser.

Face à une société qui se déshumanise, il est important de se retrouver, d’échanger, de discuter, et de remettre en question certains maux qui pourrissent le monde : l’argent, le profit, les paradis fiscaux, la corruption.

Jean-François Kahn nous invite à la réflexion : il serait temps de revenir à une société plus humaine, il serait temps de tempérer une mondialisation effrénée.

Mais est-ce possible avec l’avènement d’internet ?

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/01/la-deshumanisation-du-monde-selon-jean-francois-kahn.html

Agoravox

Laisser un commentaire