La coopération Canada Algérie et l’insurmontable obstacle français

Abordée sous l’angle des affaires mondiales, le Canada accuse un retard dans la mise en œuvre d’un  deal coopératif avec l’Algérie. En lui impulsant une nouvelle dynamique assise sur l’économie intangible, le Canada  pourrait améliorer ses relations d’affaires avec l’Algérie et ainsi pénétrer toute l’Afrique du Nord.

Rangée dans le groupe des pays en voie en développement, l’économie de l’Algérie est naine. Avec une batarde constitution, une fasciste  loi sur la santé, une criminelle politique monétaire et une sadique politique budgétaire, l’Algérie a plongé dans le processus qui la déclassera  dans les pays les moins avancés.  Sans la dignité et la résistance de ses patriotes qui ont les pieds dans la boue et les têtes sous divers feux, la patrie aurait pénétré dans le double enfer des conflits ethniques et  du démembrement de son territoire. 

Membre des organisations supranationales les plus influentes dans le monde, avec des systèmes d’éducation et de sante qui protègent ses résidents, des universités de niveau mondial et une société civile active, le Canada est une petite économie ouverte sur le monde. Pour ses  joutes internationales, il a les instruments qui lui permettent de négocier au mieux ses intérêts. La  dernière épreuve dans laquelle il a fait ses preuves est la renégociation pendant presque une année du NAFTA (ALENA) devenu USMCA (AEUMC) qui lui a permis de gagner tout ce qu’il n’a pas perdu en tenant tête  ‘a l’hyperpuissant voisin, les USA. 

A quelques mètres de l’hyper-sécurisé district financier de Toronto, ‘The hand of God in the heart of the city’ (La main de Dieu dans le cœur de la cite) est la devise d’un shelter de la puissante organisation Armée du Salut qui offre hébergement, nourriture, soins de santé et autres services d’accompagnement à des hommes que la vie a contraints à cette épreuve. 

Dans les véhicules de la Commission de transport de Toronto (Toronto Transit Commission, TTC), les droits de l’homme constituent l’un des prérequis pour la garantie et  l’exécution du service. Dans ces mêmes véhicules et commandité par une organisation religieuse, dans ces orthographe et syntaxe, le verset 40:28 de la Bible selon Esaie peut être lu par les voyageurs.  Ce verset dit : ‘Hast thou not known? hast thou not heard, that the everlasting God, the Lord, the Creator of the ends of the earth, fainteth not, neither is weary? there is no searching of his understanding..’ A Toronto, au Canada, les droits de l’homme et la religion sont des moyens pour l’amélioration du bien-être des citoyens. 

La négation de la langue amazighe, la sur-arabisation du système éducatif, la non-maitrise de la langue anglaise et les dégâts de la langue française en Algérie sont la source d’une énorme et fallacieuse manipulation de l’Islam. Comme illustration additionnelle, une des traductions de Surat El Ma’Oun du Coran est péjorativement titrée en français l’Ustensile alors qu’en anglais, elle l’est sous le titre de The Common Kindness (Bonté commune),  et elle dit : ‘Have you considered the person who denies the Judgement? It is he who pushes aside the orphan and does not urge others to feed the needy. So woe to those who pray but are heedless of their prayer; those who are all shaw and forbid common kindness.’ 

En dépassant l’immense obstacle qu’est la France, les très ambitieux de son président dispose a agir par tous les moyens pour maintenir son ancienne colonie dans son giron, en la vidangeant  de l’utilitarisme, rationalisme et marginalisme, transposer la dynamique canadienne autour de son identité, hymne national, droits humains, nature, éducation et  développement inter-temporel a l’Algérie révèlerait des valeurs financières qui amélioreraient la balance de paiement des deux pays.   

Le Canada veut devenir membre permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, l’Algérie aussi

Même très fragilisée, l’ONU demeure la plus importante institution politique mondiale et qui est en dehors de celles dite de (la) gouvernance mondiale.  Le Canada veut devenir membre permanent de son Conseil de sécurité; l’Algérie aussi. Les actuels jeux internationaux sont si effrayants qu’il faut au Canada une montagne d’efforts pour remettre sur la table la reforme de cet organe délibératoire.  Parmi ces efforts, la construction d’une alliance avec toute l’Afrique et le maintien en respect de la France qui, pour des raisons d’histoire et de sa volonté de maintenir son poids dans la construction des équilibres nashiens lors des votes des résolutions,  sera le premier État à s’opposer à sa réforme. Par conséquent, une collusion entre l’Algérie et le Canada pourrait réduire la dangerosité de la France pour la paix en Algérie en particulier et l’Afrique en général.

Une autre variable et non des moindres est la capitalisation de l’histoire. A la fin des années 19(40), le canadien Lester B. Pearson est l’un des initiateurs de la mise sur pied des casques bleus de l’ONU. Au milieu des années  (19)50, c’est Hocine Ait Ahmed qui a enrôlé la libération et l’indépendance de l’Algérie. Une initiative du nom de cette paire qui a servi l’humanité serait son catalyseur moral. Avec les flux migratoires algériens vers le Canada, baptiser des noms de Hocine Ait Ahmed et Lwenes Matoub des références canadiennes actuellement anonymes serait le carburant affectif pour une telle initiative dont  l’humanité a besoin au premier de laquelle l’Afrique en est la première nécessiteuse.  

L’humanisme et la paix doivent s’en passer d’argumentation et de démonstration, ils sont tautologiques. Certains lecteurs diront que c’est l’incapacité du rédacteur  à les fournir qui l’ont incite à l’affirmation. 

Pendant que le président de la France travaille dur pour réinstaurer la conscription dans son pays  et à doter l’Europe d’une force militaire ; si ce n’est pas sous son auspice, c’est avec son appui que l’armée algérienne a reçu les coups les plus durs depuis la libération de l’Algérie de la tutelle française. S’accumulant à  l’idiotie politique algérienne et aux effets des actions des généraux connus sous le nom de Janvieristes ; dans la continuation des visites du GAFI, récemment  des généraux algériens ont  été détenus. Une précision : avec la complicité de businessmen et décideurs de l’ombre, certains généraux algériens sont réputés monopoleurs.  Cette attaque s’ajoute ‘a la fausse et sauvage austérité appliquée à l’Algérie et à l’affranchissement de jeunes algériens des obligations militaires. Cette somme de coups rend l’Algérie encore plus vulnérable par son Sud. Dans une déflagration, toute la région sera un enfer que devra faire éviter le Canada. En agissant pour la paix en Algérie en l’appuyant dans son développement culturel et économique, le Canada s’épargnera un désastre d’une coalition avec la France. 

Le Canada et la paix. 

Le Canada accueille des sommets internationaux. En faire un pour la paix en Afrique du Nord est dans ses moyens et capacités. Un tel sommet visera à instaurer la paix au Sahara Occidental en l’introduisant par des conférences académiques sur la région même si le Président  français qui s’apprête à se rendre en Algérie en a fait sa chasse gardée.  

Cherif Aissat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =