Football – CAN U20 : le Mali sur le toit de l’Afrique

Pour les jeunes Aiglons, c’est un premier sacre de Coupe d’Afrique des nations chez les moins de 20 ans. Pour le Sénégal, la troisième finale de rang perdue.

C’est à l’issue d’une finale âprement disputée que le Mali est devenu dimanche 17 février 2019, au stade Général-Seyni-Kountché de Niamey, champion d’Afrique de football des moins de 20 ans. Il est ainsi devenu le dixième pays à remporter la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football dans cette catégorie. Il aura cependant fallu aller jusqu’aux tirs au but pour que la victoire se concrétise sur des Lionceaux de la Téranga bien tristes de perdre par deux buts contre trois. En effet, au terme du temps réglementaire et des prolongations, les deux équipes étaient à égalité (1-1).

Un Mali volontaire a ouvert le score
Ce premier sacre, le Mali ne l’a point volé pour avoir ouvert le score face aux Lionceaux par Boubacar Traoré, et ce, dès la 2e minute. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les jeunes Aiglons ont bien compliqué la tâche aux Sénégalais. Pour cause, ceux-ci ont totalement déjoué. En lieu et place de leur football léché et bien pensé qui leur a permis d’arriver en finale avec une bonne réputation loin d’être usurpée, ils ont tout simplement bafouillé leur football dans une 21e CAN U20 dans laquelle tout le monde s’accordait à leur tresser des lauriers avant l’heure.

Le Sénégal est revenu à un quart d’heure de la fin…
Quoiqu’il en soit, il a fallu attendre la 75e minute pour que le Sénégal revienne à hauteur du Mali à la suite du but d’Amadou Dia Ndiaye, qui a sanctionné la pression que les Lionceaux ont exercée pendant un bon bout de temps sur les jeunes Aiglons. Il faut dire que, très agressifs et combatifs comme toujours, les joueurs du coach Mamoutou Kane ont pendant longtemps bien géré leur avance au score, se permettant d’avoir une balle de break malheureusement mal négociée juste avant l’égalisation sénégalaise.

… pour finalement céder aux tirs au but
Indépendamment de ces deux temps forts de but, le danger a voyagé d’une moitié de terrain à une autre sans qu’aucune des deux formations n’ait pu faire la différence dans le temps réglementaire.

Pendant les prolongations de deux fois quinze minutes, le scénario n’a pas changé, même si chacune des équipes aurait pu y faire la différence. Finalement, c’est aux tirs au but que tout s’est décidé. Les « Aiglons » qui s’étaient déjà imposés à cette épreuve en demi-finale face au Nigeria ont eu la même réussite contre le Sénégal, s’imposant par 3 à 2 et ont pris leur revanche sur leur adversaire qui les avait battus en match de groupe (2-0).

Un stade porte-bonheur pour le Mali…
Au sortir de cette finale inédite, 100 % ouest-africaine et francophone qui, en plus, mettait en lice les deux équipes qui avaient fini aux deux premières places du Groupe B domicilié à Maradi, le Mali a signé sa première victoire chez les moins de 20 ans sur la même pelouse où, en 2015, ses jeunes Aiglons avaient enlevé la CAN des U17.

… désormais dans le palmarès de la CAN U20…
Ceux-ci ont ainsi rejoint au palmarès de la CAN des moins de 20 ans le Cameroun (1995), l’Algérie (1979), le Maroc (1997), la Zambie (2017), l’Angola (2001) et le Congo (2007) tous sacrés une fois. Ils sont tout de même très loin du Nigeria, recordman de victoires avec 7 titres (1983, 1985, 1987, 1989, 2005, 2011 et 2015), de l’Égypte vainqueur à quatre reprises (1981, 1991, 2003 et 2013) et du Ghana couronné trois fois (1993, 1999 et 2009).

… contrairement au Sénégal défait pour la 3e fois consécutive
Quant au Sénégal, après 2015 à domicile face au Nigeria (0-2), 2017 face à la Zambie chez elle (0-2), il n’a pas encore vaincu son signe indien avec cette 3e défaite d’affilée en finale. De fait, comme le note la PANA, Youssouph Dabo, le coach des jeunes Sénégalais, n’a pas mieux fait que son prédécesseur sur le banc, en l’occurrence Joseph Koto, lequel avait perdu les deux précédentes finales.

Le Sénégal, toutes catégories confondues, continue donc de courir derrière son premier trophée de la Confédération africaine de football (CAF), puisque les séniors également avaient perdu la finale de la grande CAN en 2002 au Mali, face au Cameroun.

MALICK DIAWARA – Le Point Afrique –

Laisser un commentaire