Cameroun: Maurice Kamto en trouble-fête le jour de l’investiture de Paul Biya

Maurice Kamto, le principal challenger de Paul Biya à la dernière élection présidentielle, qui revendique toujours la victoire, a été interpellé lors d’un rassemblement. Il a brièvement été assigné à résidence à son domicile de Yaoundé, mardi 6 novembre, jour de la prestation de serment de Paul Biya. Une mesure levée en fin d’après-midi.

Alors que la cérémonie de prestation de serment de Paul Biya se déroulait à l’assemblée nationale à Yaoundé, Maurice Kamto, candidat du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à la présidentielle du 7 octobre dernier, tenait un rassemblement public en compagnie de ses partisans au Rond-Point Nlongkak, non loin de son QG de campagne à Yaoundé pour dénoncer ce qu’il appelle un «hold-up électoral». L’opposant a été interpelé et conduit à son domicile par la police. Une information confirmée par son porte parole.

«Après s’être adressé à une foule l’ayant reconnu et ayant accouru spontanément à sa rencontre, Maurice Kamto a été forcé de rebrousser chemin par les forces de l’ordre, qui l’ont contraint à se détourner de la direction de l’esplanade du stade omnisport de Yaoundé. En ce moment, il est maintenu en résidence surveillée de fait.»

Réélection de Paul Biya, l’opposition au Cameroun ne baisse pas les bras
Maurice Kamto s’est opposé à son assignation à domicile, exigeant des représentants des forces de l’ordre qu’ils lui présentent un mandat. La mesure sera vite levée en début d’après midi.
«Le dispositif de sécurité vient de se relâcher. Les visites sont de nouveau autorisées et Maurice Kamto a pu entrer dans son domicile après avoir résisté à la mesure d’assignation de fait, qui interdisait qu’il reçoive des visites ou alors qu’il se meuve.

Après avoir obtenu que son entourage soit autorisé à entrer avec lui et sortir avec la même liberté de chez lui, Maurice Kamto vient de sortir triomphalement d’environ trois heures de « prison à ciel ouvert »», annonçait en fin d’après-midi Olivier Bibou Nissack, le porte-parolesur sa page Facebook.

Selon la même source, les autres cadres du parti et les partisans arrêtés lors de la manifestation du matin ont été libérés au petit matin de ce mercredi 7 novembre.

Ce rassemblement s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de «résistance», lancé par le candidat au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle. Maurice Kamto et ses partisans prévoyaient une manifestation à l’esplanade du Stade-Omnisports de Yaoundé. Un site pris d’assaut aux premières heures du mardi 6 novembre par les forces de l’ordre.

La prestation de serment officielle du président Paul Biya, 85 ans, réélu pour un nouveau mandat de 7 ans après 36 ans au pouvoir, s’est effectivement déroulée ce mardi 6 novembre à l’Assemblée nationale, une date symbolique pour le RDPC, le parti au pouvoir, puisqu’elle coïncidait avec celle du 6 novembre 1982, date de l’accession de Paul Biya à la magistrature suprême de son pays.
Un septième mandat sous haute tension pour Paul Biya, dans un pays déchiré par une violente crise séparatiste dans les régions anglophones.

Anicet Simo

Sputniknews

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 × 29 =