Bongo « rentre » au Maroc et délègue le Gabon à Mborantsuo

Le Président du Gabon, Ali Bongo Ondimba, est retourné au Maroc pour y poursuivre sa rééducation, laissant la gestion du pays entre les mains de la gardienne de la Constitution, Marie Madeleine Mborantsuo.

A lire : Gabon : l’opposition veut « authentifier » Ali Bongo

Alors que le chef de l’Etat du Gabon a quitté son pays depuis mardi pour rejoindre Rabat au Maroc, il aura fallu attendre ce vendredi pour que cette information fuite, par le biais d’une source de l’AFP. Finalement, Ali Bongo n’aura passé que quelque 48 heures au Gabon, après avoir au préalable présidé son tout premier Conseil des ministres depuis octobre 2018. Une rencontre avec son gouvernement qui a été un prétexte pour le chef de l’Etat de faire un toilettage.

Ali Bongo, qui réside désormais au Maroc, et qui semble se porter comme un… charme, compte tenu de la grosse amélioration de son état de santé, rejoint ainsi Rabat, où l’attend son équipe de kinésithérapeutes et autres médecins spécialisés. Il laisse ainsi le Gabon, comme à l’accoutumée, entre les mains expertes de la gardienne du temple : Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle de ce pays d’Afrique Centrale.

Victime d’un accident vasculaire cérébral, le 24 octobre 2018 en Arabie Saoudite, Ali Bongo avait quitté Riyad pour rejoindre Rabat le 28 novembre 2018. A part deux petits aller-retour effectués au Gabon, le chef de l’Etat gabonais a passé toute sa rééducation au Maroc, qui est son nouveau lieu de résidence. En attendant, sans doute, sa guérison, qui ne va certainement pas tarder, compte tenu des efforts considérables consentis par le dirigeant pour retrouver sa forme d’antan.

A lire : Gabon : Marie Madeleine Mborantsuo, gardienne de la Constitution ou de la famille Bongo ?

Lesquels efforts ont payé cash avec un Président qui a retrouvé la quasi-totalité de sa motricité perdue, poussant l’opposition à accuser que c’est un sosie d’Ali Bongo qui s’est présenté au Gabon.

Franck Koffi

Afrik.com

Laisser un commentaire