ALGERIE: LE PIÈGE DE LA CONSTITUTION

Tout le monde parle de l’actuelle constitution, et de la nécessité d’en respecter les dispositions qui prévoient notamment le maintien en place des institutions léguées par le régime de Bouteflika : le conseil de la nation, et l’assemblée populaire nationale tous deux dominés par les partis FLN et RND soutiens indéfectibles de l’ancien président, ainsi que le gouvernement dirigé par Bedoui fidèle parmi les fidèles de Bouteflika et composé à la va-vite par des opportunistes. Voilà autant de bombes à retardement qui risquent d’ankyloser la libération de l’Algérie.
Nous voilà presque en pleine période coloniale lorsque tout algérien qui osait prendre une initiative contraire aux lois coloniales était qualifié de terroriste.
Mais enfin chers compatriotes réveillez-vous : comment voulez-vous respecter une constitution violée en permanence par ceux-là mêmes qui l’avaient concoctées en fonction de leurs intérêts dans des officines hors constitution et que le parlement devait adopter tel quel ?
A mon avis, il faudrait se passer de la constitution, dissoudre le parlement, renvoyer le gouvernement, et organiser au plus vite une élection présidentielle, puis instaurer une assemblée constituante qui donnerait à notre pays une loi fondamentale qui répondrait aux aspirations de notre peuple loin des officines occultes et des calculs politiciens.
Qui devrait piloter ce processus ? L’armée qui est la seule institution solide, unie, et qui a affirmé à maintes reprises qu’elle était aux côtés du peuple.

REVEILLEZ-VOUS CHERS COMPATRIOTES, NE VOUS LAISSEZ PAS EMBARQUER DANS LE SCHEMA CONCOCTE PAR UN REGIME QUI VEUT SURVIVRE A TOUT PRIX.

Abdelkrim BADJADJA

alterinfo

Laisser un commentaire