Algérie: Bouteflika reporte l’élection et restera Président après le 28 avril

Abdelaziz Bouteflika s’est retiré de la course présidentielle et a reporté l’élection programmée pour le 18 avril, a annoncé la présidence algérienne. Peu après, le Premier ministre Ahmed Ouyahi, a présenté sa démission. Les médias annoncent les noms des premiers membres du nouveau gouvernement du pays.

Le Président sortant algérien Abdelaziz Bouteflika a reporté la présidentielle prévue le 18 avril et a annoncé sa décision de ne pas briguer un cinquième mandat, a annoncé lundi la présidence du pays.

«Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi, mon état de santé et mon âge ne m’assignant comme ultime devoir envers le peuple algérien que la contribution à l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien que nous appelons de tous nos vœux», a notamment indiqué M.Bouteflika dans son message à la nation diffusé par les médias.

Présidentielle reportée

L’élection présidentielle se tiendra en Algérie dans le prolongement de la conférence nationale inclusive et indépendante, selon lui.

«Il n’y aura pas d’élection présidentielle le 18 avril prochain.  Il s’agit ainsi de satisfaire une demande pressante que vous avez été nombreux à m’adresser», a noté le Président sortant.

La présidentielle sera organisée sous l’autorité exclusive d’une commission électorale nationale dont le mandat, la composition et le mode de fonctionnement seront codifiés dans un texte législatif spécifique, ressort-il du message présidentiel.

M.Bouteflika restera ainsi Président après l’expiration de son mandat le 28 avril.

Selon l’agence APS, le Président a mis fin au fonctions du président de la Haute instance indépendante de surveillance des élections Abdelwahab Derbal et des membres désignés de cette instance.

Démission du Premier ministre Ouyahia, remaniement ministériel

Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a présenté sa démission peu après l’annonce du retrait de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika, a indiqué l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

Un remaniement ministériel aura lieu tout prochainement, d’après un communiqué de la présidence.

M.Ouyahia cède sa place à Nouredine Bedoui qui a occupé le poste de ministre de l’Intérieur dans le gouvernement précédent. Ramtane Lamamra, conseiller du Président pour les Affaires diplomatiques, devient vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, a annoncé la chaîne de télévision Ennahar TV.

Nouvelle Constitution à l’étude

Le Président Bouteflika a en outre annoncé qu’une nouvelle Constitution serait soumise à un référendum en Algérie.

Selon son message, le projet de la Constitution sera élaboré d’ici la fin de l’année par la conférence nationale inclusive et indépendante.

«Le projet de Constitution qui émanera de la Conférence sera soumis à un référendum populaire. La Conférence nationale indépendante fixera souverainement la date de l’élection présidentielle à laquelle je ne serai en aucun cas candidat», lit-on dans le message.

Le 9 mars, le site d’information Tout sur l’Algérie avait déjà évoqué la possibilité du report de la présidentielle de 10 à 12 mois en réaction à une vague de mobilisation contre le cinquième mandat de M.Bouteflika.

Le Président Bouteflika est rentré dimanche en Algérie, deux semaines après avoir été hospitalisé à Genève.

Sputniknews

Laisser un commentaire