A quoi ça ressemble, une usine de production de cannabis ?

VIDÉO Depuis le 17 octobre, le Canada est le deuxième pays au monde à autoriser la vente de marijuana, et pas seulement à but thérapeutique. Une véritable industrie  est en train de naitre. Ce reportage nous emmène dans l’usine de Canopy Growth, plus grand producteur du pays, à Smiths Falls (Ontario).

[Sortie d'usine] A quoi ça ressemble, une usine de production de cannabis ?
La plus importante unité de production de cannabis du Canada se situe à Smiths Falls, dans l’Ontario.
© Tweed

Smiths Falls, une petite ville de l’Ontario de 9 000 habitants, est en passe de devenir la capitale canadienne du… cannabis. C’est ici que s’est installé le premier producteur du pays, la société Canopy Growth, en 2013. Avec sa marque Tweed, elle a élu domicile dans une ancienne chocolaterie de 40 000 m², d’abord avec une petite dizaine d’employés. Elle y a investi 220 millions de dollars.

Cinq ans plus tard, l’essor du site de production est impressionnant : il emploie plus de 600 personnes, et dispose d’un centre de R&D d’un laboratoire et d’une trentaine de chambres de culture et de production.

Aussi sécurisé qu’une banque

Car les plantes ne poussent pas en plein champ, mais à l’intérieur d’entrepôts hyper-sécurisés, dans une atmosphère lumineuse et climatique contrôlée. Il faut montrer patte blanche et passer plusieurs sas de sécurité pour y pénétrer. Différentes chambres de pousse sont aménagées, notamment pour les plantes « mères », dont sont extraites les boutures, qui sont ensuite mises en culture. Il faut huit à dix semaines pour parvenir à la floraison. Les feuilles sont alors séchées, puis transformées sous forme liquide (en huile ou en gélules) ou solide. Le stockage s’effectue dans un entrepôt ultra-sécurisé, qui peut contenir jusqu’à 150 millions de dollars de produit. Canopy Growth a l’intention de produire des pâtisseries et du chocolat contenant du cannabis, une sorte de retour aux sources pour cette ancienne usine de chocolats.

Du tourisme industriel

Le PDG de Canopy Growth – entreprise cotée en bourse depuis 2014, en passe de devenir bénéficiaire – a de grands projets pour son site de Smiths Falls. Il souhaite même attirer des touristes pour des visites de l’usine et de sa boutique de souvenirs, et a créé un « musée du cannabis ». Mais impossible d’acheter le produit, sous toutes ses formes, sur place : en Ontario, les producteurs ne peuvent pas vendre eux-mêmes leur production, réservée à la « société ontarienne de vente de cannabis ». Ce type de tourisme industriel n’est pas totalement nouveau pour la ville : du temps des chocolats Hersey, l’usine était déjà une étape prisée des voyageurs.

L’émergence de l’industrie du cannabis au Canada est rendue possible par une législation favorable : le cannabis à usage thérapeutique est autorisé depuis 2016 et celui à usage récréatif depuis le 17 octobre 2018. Le pays est donc devenu le deuxième au monde à légaliser le produit après l’Uruguay. En France, la culture, la vente, la consommation et la possession de cannabis sont interdits.

Regardez le reportage de Radio Canada sur l’usine de Tweed à Smiths Falls :

 

Usine Nouvelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =