2019, «année de l’Afrique» pour les producteurs d’armes russes

L’agence russe d’exportations d’armes a déclaré 2019 «l’année de l’Afrique», saluant les efforts de tous ceux qui veulent faire de l’Afrique un continent sûr.

Les entreprises russes impliquées dans le système de coopération technico-militaire internationale prévoient de réaliser d’importants projets avec les pays africains en 2019, a annoncé l’agence russe d’exportations d’armes Rosoboronexport.

Dans un communiqué de presse diffusé mardi, le groupe a appelé l’année 2019 «l’année de l’Afrique» sans toutefois fournir plus de détails.

Du 22 au 24 janvier, Rosoboronexport participe au salon international de la sécurité et de la défense Shield Africa 2019, qui se déroule en Côte d’Ivoire. Rosoboronexport s’attend à ce que les pays africains soient notamment intéressés par les véhicules blindés de transport de troupes BTR-80A et BTR-82A, ainsi que par les véhicules de combat d’infanterie, les véhicules blindés Tigre, ainsi que les hélicoptères Mi-35M et Mi-17.

Les sociétés russes sont en outre prêtes à proposer un vaste éventail de moyens de surveillance et de contrôle, dont des drones et des stations radar.

«Nous connaissons bien les besoins de nos partenaires et nous apprécions leur volonté de faire de l’Afrique un territoire sûr. Je suis persuadé que les équipements testés dans des conditions de combat réelles correspondent à 100% à ces objectifs», a déclaré le directeur général de Rosoboronexport Alexandre Mikheiev.

En octobre 2019, la ville russe de Sotchi (mer Noire) devra accueillir le premier forum économique russo-africain qui réunira des chefs d’État ainsi que des représentants du monde des affaires russes et africain. Des membres de différentes associations d’intégration sur le continent africain prednront également part à cet événement.

Sputniknews

Laisser un commentaire